√ Télécharger +1000 PolyQCM en infectiologie Corrigés avec QROC Cas Cliniques et Diagest - SofioTheQue
FmD4FRX3FmXvDZXvGZT3FRFgNBP1w326w3z1NBMhNV5=
items

Télécharger +1000 PolyQCM en infectiologie Corrigés avec QROC Cas Cliniques et Diagest

Description :

hyper qcm maladies infectieuses, qcm virologie, cas cliniques corrigés maladies infectieuses pdf, qcm network infectieux, qcm virologie dcem1


 Evaluation Pratique par QCM / QROC / Cas Cliniques

Sofitheque.info

Vous êtes sur le point d’accéder => QCM en infectiologie, des questions isolées avec corrections.  

Afin d'obtenir rapidement ce que vous voulez, vous pouvez cliquer directement sur le sujet souhaité 


=> 45 QCM sur l’amibiase intestinale => à partir de la 01 ère page
=> 10 QCM sur la Leptospirose => Sur la 04 ème page
=> 14 QCM sur la Microbiologie => Sur la 05 ème page
=> 06 QCM sur les AntiBiotiques => Sur la 06 ème page
=> 10 QCM sur les IST => Sur la 07 ème page
=> 09 QCM sur la rubéole => Sur la 08 ème page
=> 15 QCM sur les sepsis à BGN => Sur la 09 ème page
=> 08 QCM sur la tuberculose intestinale => Sur la 10 ème page
=> 26 QCM sur le tétanos => Sur la 11 ème page
=> 13 QCM sur La toxoplasmose => Sur la 13 ème page
=> 14 QCM sur Le VIH => Sur la 14 ème page
=> 11 QCM sur La Varicelle - Zona => Sur la 15 ème page
=> 11 QCM sur le choléra => Sur la 16 ème page
=> 09 QCM sur la diphtérie => Sur la 17 ème page
=> 19 QCM sur la fièvre typhoïde => Sur la 18 ème page
=> 11 QCM sur les hépatites virales => Sur la 20 ème page
=> 46 QCM sur les méningites => Sur la 22 ème page
=> 20 QCM sur le paludisme => Sur la 25 ème page
=> 15 QCM sur la Brucellose => Sur la 27 ème page
=> 05 QCM sur la fièvre boutonneuse méditerranéenne => Sur la 28 ème page
=> 15 QCM sur le infection staphylococciques => Sur la 30 ème page
=> 30 QCM sur les Infections streptococciques => Sur la 30 ème page
=> 15 QCM sur la rougeole => Sur la 32 ème page
=> Les Cas cliniques => Sur la 33 ème page
=> Les QROC => Sur la 33 ème page
=> DIAGEST infectio => Sur la 33 ème page
=> Téléchargement disponible 
=> Sur la 33 ème page


=> 45 PolyQCM en infectiologie sur l’amibiase intestinale


1- Parmi les parasites suivants, quel est le seul responsable d'un syndrome dysentérique ? 
A. Entamoeba coli 
B. Endolimax nana 
C. Giardia intestinalis 
D. Entamoeba histolytica 

2- Un syndrome dysentérique au cours d'une amibiase colique aiguë non compliqué comporte : 
A. Des selles glaireuses 
B. Des selles sanglantes 
C. Un ténesme rectal 
D. Une fièvre élevée 

3- L'amibiase intestinale peut être contractée : 
A. Par l'eau de boisson 
B. Par voie transplacentaire 
C. Par l'ingestion d'aliments crus 
D. Chez les homosexuels par voie vénérienne. 

4- Le diagnostic d'amibiase intestinale aiguë est retenu devant: 
A. Un examen parasitologique des selles qui trouve toujours la forme kystique. 
B. Un examen parasitologique des selles qui trouve toujours la forme végétative. 
C. Une coproculture qui objective la présence de forme kystique. 
D. Un syndrome dysentérique. 

5- En cas d'amibiase intestinale aiguë : 
A. Le début de la symptomatologie est progressif. 
B. La fièvre est présente de façon quasi-constante. 
C. L'état général peut s'altérer par déshydratation. 
D. Il y'a poly-éxoneration afécale. 

6-Les complications de l'amibiase intestinale aiguë : 
A. La déshydratation. 
B. L'amoebome fréquemment. 
C. La perforation intestinale. 
D. Une surinfection bactérienne. 

7- Parmi les affirmations suivantes concernant l’amibiase intestinale, lesquelles sont vraies ? 
A. L’amibiase intestinale est due à Entamoeba dispar. 
B. Le mode de transmission habituel de l’amibiase est féco-oral. 
C. La recto-sigmoïdo-scopie rencontre des ulcérations en coup d'ongle, et des abcès en boutons de chemise. 
D. Le traitement probabiliste est licite devant une diarrhée au retour d’un pays d’endémie 

8- La posologie du traitement de l’amibiase par le metronidazole chez l’adulte est de : 
A. 1g/j pendant 7 jours. 
B. 2g/j pendant 7 jours. 
C. 200 mg/j pendant 7 jours. 
D. 30 mg/kg/j pendant 7 jours. 

9- Au cours de l'amibiase intestinale aiguë, le syndrome dysentérique associe : (la RJ) 
A. Emissions de selles afécales. 
B. Epreinte et ténesme 
C. Un TR douloureux. 
D. Toutes les réponses sont correctes. 

10-Parmi les éléments suivants indiquez celui (1) qu'on utilise pour confirmer le diagnostic d'amibiase intestinale:
A. Aspects endoscopiques 
B. clinique: syndrome dysentérique 
C. présence d'hyperleucocytose à l'hémogramme
D. la parasitologie des selles 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 02 ) 

####SIKI####


11- Sont des complications de l'amibiase intestinale : 
A. Colectasie 
B. perforation colique 
C. amoebome 
D. la réponse A est fausse 

12- Le syndrome dysentérique au cours d'une amibiase aiguë comporte: 
A. les épreintes 
B. les ténèsmes 
C. les évacuations rectales anormales 
D. la diarrhée 

13- Devant un tableau dysentérique aigu, il faut évoquer une amibiase: 
A. Même en l'absence d'E. histolytica dans les selles. 
B. S'il y a dans les selles des formes minuta d'E. histolytica.
C. S'il y a dans les selles des kystes. 
D. S'il y a dans les selles des salmonelles. 

14- Dans l'amibiase intestinale aiguë, le syndrome dysentérique franc: 
A. Est de début souvent brutal. 
B. Est de début plus brutal que celui des dysenteries bacillaires. 
C. Est précédé de symptômes à type d'anorexie, de dysepsie. 
D. peut être provoqué par l'un des facteurs suivants: stress, modification de la flore intestinale. 

15- Dans l'amibiase aiguë, les exonérations sont: 
A. Faites de selles sanglantes. 
B. Au nombre de 15 à 20 par jour. 
C. Sont afécales. 
D. Sont faites de glaires plus que de selles. 

16- Parmi les signes cliniques suivants, quels sont ceux qui se rencontrent dans l'"amibiase chronique"? 
A. Rectorragies. 
B. Diarrhée au long cours. 
C. Constipation au long cours. 
D. Douleurs abdominales variées. 

17- Parmi les modes évolutives de l'amibiase intestinale, l'une est fausse. Laquelle ?! 
A. Forme aiguë grave 
B. Forme chronique en absence de traitement 
C. Forme tumorale(ameboeme) 
D. dégéneréscence maligne 

18- Le syndrome dysentérique impose la réalisation de: 
A. coproculture et parasitologie des selles 
B. TR 
C. rectoscopie 
D. coloscopie 
E. Transit du grêle 

19- Quels sont les deux localisations habituelles d'une amibiase digestive: 
A. Rectosigmoïde 
B. Colon transverse 
C. Caecum 
D. Grêle 

20- Le syndrome dysentérique peut se voir en : 
A. cas d’amibiase 
B. cas de salpingo-ovarite ou la prostatite 
C. cas de rectocolite hémorragique 
D. post-radiothérapie


21- Concernant l’amibiase intestinale : 
A. le dépistage et traitement des sujets « même asymptomatiques » est obligatoire. B. Elle simule le tableau de certaines maladies inflammatoires et tumorales. C. L’FNS peut montrer une anémie D. La Vs est toujours accélérée 

22- L’amibiase intestinale aiguë : 
A. Déclenche les poussées des MICI 
B. Est traité par le Métronidazole (Flagyl ®) 
C. A une issue fatale si elle se transforme en amibiase maligne 
D. Nécessite un diagnostic sérologique à ce stade 

23- Le syndrome dysentérique au cours de l’amibiase colique aiguë non compliqué comporte tous ces signes, sauf un, lequel : 
A. des selles glaireuses 
B. des selles sanglantes 
C. un ténesme rectal 
D. une fièvre élevée 

24- Lesquels parmi ces éléments sont habituellement positifs en cas d'amoebome : 
A. Biopsies (qui ramènent des amibes) 
B. Sérologie amibienne 
C. Examen des selles 
D. Toutes les réponses sont justes 

25- Concernant l'amibiase colique : 
A. on conseille un amoebicide tissulaire 
B. on conseille un amoebicide de contact 
C. nécessite parfois une prise en charge médico-chirurgicale 
D. le portage asymptomatique est traité par amoebicide de contact 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 03 ) 

####SIKI####


26/ Le syndrome dysentérique au cours de l’amibiase colique aiguë non compliqué comporte tous ces signes, sauf un, lequel : 
 A- Des selles glaireuses 
 B- Des selles sanglantes 
 C- Un ténesme rectal 
 D- Une fièvre élevée 

27/ Les signes cliniques de l'amibiase hépatique : 
 A- Des douleurs de l'hypochondre droit. 
 B- Une fièvre élevée en plateau 39 -40°C. 
 C- Un ictère franc. 
 D- Une hépatomégalie dure pierreuse et douloureuse. 

28/ La posologie du traitement de l’amibiase par le metronidazole chez l’adulte est de : 
 A- 1g/j pendant 7 jours. 
 B- 2g/j pendant 7 jours. 
 C- 200 mg/j pendant 7 jours. 
 D- 30 mg/kg/j pendant 7 jours. 

29/ En cas d'amibiase hépatique: 
 A- Le diagnostic est retenu par l'échographie et la TDM. 
 B- La sérologie amibienne est généralement négative. 
 C- Il y'a une hyperleucocytose à PNN. 
 D- L'examen parasitologique des selles est souvent positif. 

30/ Le traitement de l'amibiase intestinale aiguë 
 A- Comporte uniquement un antiamibien de contact 
 B- Est efficace en dose unique sur une seule journée 
 C- Nécessite la succession d'un antiamibien tissulaire puis d'un antiamibien de contact 
 D- Impose un contrôle systématique de la parasitologie des selles après le traitement

31/ Indiquez les amibes parasites de l'intestin mais pathogènes : 
 A- Entamoeba coli 
 B- Entamoeba hartmanni 
 C- Entamoeba histolytica 
 D- Endolimax nanus 

32/ Entamoeba hartmanni : 
 A- Est un amibe non pathogène. 
 B- Peut être responsable des troubles digestives. 
 C- Peut être à l'originee d'une hépato- et spléno-mégalie. 
 D- Toutes les réponses suscitées sont justes. 

33/ Les trophozoites de l'Entamoeba histolytica : 
 A- Sont responsables d'ulcérations de la paroi colique grâce à des facteurs d'adhésions. 
 B- Sont mobiles et sont entourés d'une épaisse coque. 
 C- Emettent des pseudopodes qui leur permettent de se déplacer et d'ingérer des bactéries. 
 D- Peuvent ingérer des hématies. 

34/ Concernant les amibes parasites de l’homme, Indiquez la ou les propositions correctes : 
 A- C'est des protozoaires. 
 B- Seule Entamoeba histolytica est considérée comme pathogène. 
 C- Certaines amibes non pathogènes appartiennent à la flore colique normale. 
 D- Entamoeba histolytica peut exister sous plusieurs formes différentes. 

35/ Parmi les propositions suivantes concernant les amibes parasites de l’homme, indiquer celle qui est exacte. 
 A- La présence dans les selles d’amibes non pathogènes n'est pas inquiétante. 
 B- Elles sont toutes considérées habituellement comme pathogènes. 
 C- Les amibes non parasites de l’homme ne peuvent être pathogènes. 
 D- Aucune de ces propositions n'est correcte. 

36/ Les formes kystiques d'Entamoeba : 
 A- Sont responsables d'ulcérations de la paroi colique grâce à des facteurs d'adhésions. 
 B- Sont sphériques et sont entourés d'une épaisse coque. 
 C- Sont très résistants dans le milieu extérieur contrairement à la forme végétative. 
 D- Sont éliminés dans les selles des malades et des porteurs sains. 

37/ L’amibiase peut être contractée par: 
 A- Ingestion d’aliments parasités. 
 B- Transmission placentaire. 
 C- Transfusion de dérivés sanguins. 
 D- Ingestion d’eau de boisson non filtrée. 

38/ L'amibiase intestinale peut être contractée : 
 A- Par l'eau de boisson 
 B- Par voie transplacentaire 
 C- Par l'ingestion d'aliments crus 
 D- Chez les homosexuels par voie vénérienne. 

39/ Au stade végétatif, l'Entamoeba histolytica peut se présenter sous deux formes: 
 A- La forme Eh. minuta qui présente un ectoplasme clair et un endoplasme granuleux contenant des bactéries phagocytées. 
 B- La forme Eh. histolytica dont l'endoplasme contient des bactéries phagocytées. 
 C- La forme Eh. histolytica dont l'endoplasme contient des hématies phagocytées. 
 D- La forme minuta est plus grande que la forme histolytica. 

40/ Le diagnostic d'amibiase intestinale aiguë est retenu devant: 
 A- Un examen parasitologique des selles qui trouve toujours la forme kystique. 
 B- Un examen parasitologique des selles qui trouve toujours la forme végétative. 
 C- Une coproculture qui objective la présence de forme kystique.
 D- Un syndrome dysentérique. 

41/ En cas d'amibiase intestinale aiguë : 
 A- Le début de la symptomatologie est progressive. 
 B- La fièvre est présente de façon quasiconstante. 
 C- L'état général peut s'altérer par deshydratation. 
 D- Il y'a poly-éxoneration afécale. 

42/ Au cours de l'amibiase intestinale aiguë, le syndrome dysentérique associe : (la RJ) 
 A- Emissions de selles afécales. 
 B- Epreinte et ténesme 
 C- Un TR douloureux. 
 D- Toutes les réponses sont correctes. 

43/ Les complications de l'amibiase intestinale aiguë : 
 A- La déshydratation. 
 B- L'amoebome fréquemment. 
 C- La perforation intestinale. 
 D- Une surinfection bactérienne. 

44/ L'amoebome se caractérise par: (la RF) 
 A- Une diarrhée sanglante. 
 B- Une AEG. 
 C- Un examen parasitologique des selles positif. 
 D- Un tableau qui simule le tableau de symptomatologie des CCR. 

45/ Parmi les affirmations suivantes concernant l’amibiase intestinale, lesquelles sont vraies ? 
 L’amibiase intestinale est due à Entamoeba dispar. 
 Le mode de transmission habituel de l’amibiase est féco-oral. 
 La recto-sigmoïdo-scopie rencontre des ulcérations en coup d'ongle, et des abcès en boutons de chemise. 
 Le traitement probabiliste est licite devant une diarrhée au retour d’un pays d’endémie. 


Les réponses :

1- D 2- ABC 3- ACD 4- AD 5- CD 6- ACD 7- BCD 8- BD 9- D 10- D 11- ABC 12- ABCD 13- ABC 14- ACD 15- ACD 16- BCD 17- D 18- ABC 19- AC 20- ABCD   21- ABC        22- ABC     23- D       24- AB      25- ABCD   26/ D    27/ ABD    28/ BD     29/ AC     30/ CD    31/ C    32/ A     33/ ACD    34/ ABD    35/ A    36/ BCD    37/ AD     38/ ACD    39/ AC    40/ AD    41/ CD    42/ D    43/ ACD    44/ C    45/ BCD 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 04 ) 

####SIKI####


=> 10 PolyQCM en infectiologie sur la leptospirose

1- La leptospirose: 
⦁ provoque généralement une maladie auto-limitation 
⦁ est causée par les bacilles à Gram positif 
⦁ provoque une leucopénie 
⦁ provoque la jaunisse 
⦁ provoque la méningite

2- La période d'incubation de la leptospirose est: 
⦁ 2 - 6 jours 
⦁ 2 - 16 jours 
⦁ 2 - 26 jours 
⦁ 2 - 36 jours

3- Les propositions suivantes concernant la leptospirose sont vraies, sauf:
⦁ C'est une zoonose 
⦁ L'homme est l'impasse bactérienne 
⦁ L'homme est un hôte accidentel
⦁ Les poux agissent comme des réservoirs d'infection

4- La leptospirose humaine se produit rarement par : (CS)
⦁ contact direct avec l'urine des animaux contaminés 
⦁ contact indirect avec l'urine des animaux contaminés
⦁ contact avec l'urine humaine contaminée 
⦁ contact avec le sol contaminé

5- lequel de ces groupes est à risque accru de la leptospirose ? 
⦁ nageurs 
⦁ égoutiers 
⦁ agriculteurs 
⦁ tout ce qui précède

6- Les manifestations oculaires communes dans la leptospirose anictériques sont: 
⦁ suffusion conjonctivale 
⦁ douleur rétro-orbital 
⦁ photophobie 
⦁ tout ce qui précède

7- Au sujet des leptospires; quelles sont les propositions correctes ?! 
⦁ les leptospires sont des spirochètes droites 
⦁ les leptospires sont des aérobies-obligatoires 
⦁ leurs température de croissance optimale est de 28-300 C 
⦁ peuvent être teinté à l'aide carbolfuchsine de contraste
⦁ toutes les réponses sont vraies 

8- Chez l'homme les leptospires peuvent être détectés dans:
⦁ urine
⦁ sang
⦁ liquide céphalo-rachidien
⦁ Seules A et B sont justes 
⦁ Aucune proposition n'est vraie 

9- L'antibiotique donné pour prévenir la leptospirose est (CS): 
⦁ Doxycycline 
⦁ Ampicilline 
⦁ Pénicilline 
⦁ Erythromycine

10- Les anticorps dans le sang peuvent être détectés après combien de jours de l'apparition des symptômes? 
⦁ 1 - 2 jours 
⦁ 5 - 7 jours 
⦁ 9 - 11 jours 
⦁ 13 - 15 jours

Les réponses :

1- ADE 
2- C 
3- D 
4- C 
5- D 
6- D 
7- BCD 
8- ABC 
9- A 
10- B

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 05 ) 

####SIKI####


=> 14 PolyQCM en infectiologie sur la Microbiologie  


1. Quel est le caractère morphologique des staphylocoques?
A – Diplocoque Gram positif
B - Bâtonnet Gram Positif
C - Cocci en grappe, Gram négatif
D - Bâtonnet Gram négatif
E - Cocci en grappe, Gram positif
F - Bacille non colorable

2. Vibrio cholerae où se multiple t il plus spécialement chez l'homme?
A - dans la lumière intestinale
B - dans l'estomac
C - dans les voies biliaires
D - dans le colon proximal
E – dans les lymphatiques mésentériques

3. Salmonelloses quelles sont les modes possible de contamination?
A - ingestion d'eau de boisson ou d'aliments souillés.
B - infection nosocomiale par ex. lors d'une transfusion sanguine
C - transmission directe homme-homme, si le porteur prépare les aliments.
D – les mouches peuvent transporter passivement les salmonelles.

4. Quel est l'agent causal de la mélioïdose?
A – Capnocytophaga sp
B – Enterococcus sp
C - Pseudomonas pseudomallei (Burkholderia pseudomallei)
D – Neisseria sp
E –association de germes anaérobies

5. Shigellose : quels examens para-cliniques sont utiles au diagnostic
A - La méthode de choix est l'hémoculture en période fébrile.
B - La méthode de choix est la coproculture.
C - Le sérodiagnostic n'a pas d’intérêt.
D - Le test de leucocyte dans les selles (bleu de méthylène) est positif.

6. Escherichia coli peut infecter différents organes ; lesquels le sont fréquemment ?
A - Vésicule biliaire
B - Bronches
C - Péritoine
D - Jejuno-ileon
E - Voies urinaires
F – voies génitales

7. Staphylococcus aureus peut être responsable d’une intoxication alimentaire sévère.
Lequel parmi les mécanismes suivants est alors en cause ?
A - pénicillinase
B - entérotoxine
C - leucocidine
D - haemolysine
E – coagulase

8. Staphylococcus aureus peut être à l’origine des maladies suivantes :
(Cocher les bonnes réponses)

A - glomérulonéphrite aiguë
B - impétigo
C - rhumatisme articulaire aigu
D - érysipèle
E - charbon
F – syndrome de Lyell

9. L’infection est définie par :

A - l’invasion d’un ou plusieurs tissus par un micro-organisme avec réaction inflammatoire, avec ou sans symptômes.
B - l’invasion d’un ou plusieurs tissus par un micro-organisme avec réaction inflammatoire, avec symptômes.
C – la présence d’agent pathogène dans les tissus.
D – l’équilibre entre la virulence d’un agent pathogène et la résistance de l’hôte (défense immunitaire).
E – l’aptitude d’un germe à se développer chez l’hôte et y secréter des toxines

10. Le pouvoir pathogène des bactéries dépend de :
A – espèce bactérienne et souche du germe responsable de l’infection
B - sécrétion de toxines par le germe
C - synthèse d’enzymes par le germe
D – capacité du germe à se multiplier
E – antibiorésistance du germe
F - susceptibilité de l’individu hôte.

11. Qu'est-ce qu'un porteur sain ?
A - Un individu porteur d'un agent pathogène avec des manifestations cliniques discrètes.
B - Un individu porteur d'un agent pathogène sans manifestations cliniques.
C - Un individu qui présente comme seule manifestation une sérologie positive.
D - Un individu porteur d'un agent pathogène incapable de le transmettre
E - Un individu porteur d'une maladie génétique sans expression clinique apparente.
F - Un individu qui n'est porteur d'aucun agent pathogène.

12. Parmi les germes entériques suivants, l'un d'eux est responsable de dysenterie ; lequel ?
A - Giardia intestinalis
B - Shigella spp
C - Klebsiella spp
D - Vibrio cholerae
E - E.coli entérotoxinogène

13. Les endotoxines, comme les lipopolysaccharides LPS, qui sont libérés par les bactéries au cours de l’infection, sont :
A - inflammatogènes, pyrogènes et à tropisme vasculaire
B - pyrogènes et à tropisme vasculaire et cardiaque
C - inflammatogènes et à tropisme endocrinien (surrénales, cellules bêta pancréatiques)
D – à l’origine du choc septique.

14 .Laquelle des propositions ci-dessous définissent le commensalisme ?
A – Le microorganisme se nourrit de matières organiques sur un être vivant sans entraîner de troubles ou de spoliation chez son hôte.
B – Le microorganisme se nourrit de matières organiques ou végétales en décomposition dans le milieu extérieur
C – Microorganisme et hôte vivent en étroite collaboration avec bénéfice mutuel.
D - Aucune des propositions précédentes ne caractérise le commensalisme.


Les réponses :    1-E ; 2-A ; 3-ACD ; 4-C ; 5-BCD ; 6-ADE ; 7-B ; 8-BDF ; 9-AE ; 10-ABCD ; 11-BCE ; 12-B ; 13- AD ; 14-A.

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 06 ) 

####SIKI####


=> 06 PolyQCM en infectiologie sur les AntiBiotiques


1. Antibiotique 1 (AB)
A. C’est à l’origine une molécule de nature biologique produite par un micro-organisme
B. Qui à la différence des antiseptiques, est relativement peu toxique pour l’homme
C. Qui a un effet destructeur spécifique sur les bactéries exclusivement (ni les virus, ni les champignons, ni les parasites)
D. Qui agit par le biais des cytokines
E. Qui est capable de détruire un nombre limité de bactéries pathogènes pour l’homme
F. Tous les AB partagent le même mécanisme d’action sur la bactérie
G. Réduisent ou annulent la multiplication bactérienne sans tuer véritablement la bactérie, cette dernière action revenant à l’immunité
H. Tous les antibiotiques sont susceptibles d’induire des mécanismes adaptatifs de résistance chez les bactéries

2. Antibiotique 2

A. On exprime la puissance d’un AB par sa CMI
B. La CMI peut être calculée pour chaque type d’antibiotique vis à vis de chaque famille de bactéries
C. Elle peut être mesurée simplement par l’antibiogramme grâce à la méthode des disques en mesurant le diamètre d’inhibition en culture sur gélose
D. Sa mesure nécessite des techniques complexes
E. La CMI d’un AB vis à vis d’un germe donné est stable dans le temps et dans l’espace

3. Antibiotiques 3
A. L’absorption digestive des AB est variable selon les personnes
B. La diffusion des AB est variable selon les tissus
C. L’os, le SNC, l’œil, la prostate, la peau sont des organes mal pénétrés par les AB
D. L’association de 2 AB produit toujours un renforcement mutuel et augmente leur puissance et leur diffusion
E. En cas d’infection sévère, c’est toujours une association d’AB qui est recommandée

4. Antibiotiques 4
A. Les quinolones et les cyclines sont contrindiquées chez l’enfant
B. Une majorité d’AB courants est contrindiquée en cas de grossesse sauf les betalactamines et les macrolides
C. La marge ou index thérapeutique est la différence entre le seuil d’activité et le seuil toxique
D. La marge ou index thérapeutique des aminosides est large
E. Aminosides et quinolones ont une faible puissance et vitesse de bactéricide
F. Les céphalosporines ont un large spectre antibactérien
G. Chloramphénicol et macrolides sont bactériostatiques

5. Antibiotiques 5. Le mauvais usage des AB consiste à :
A. prescrire trop d’antibiotiques en général
B. prescrire de façon symptomatique, par ex en cas de fièvre « inexpliquée »
C. prescrire de préférence des AB à spectre étroit
D. prescrire de préférence des AB bon marché
E. utiliser systématiquement des AB en prévention après une intervention chirurgicale
F. utiliser fréquemment des AB en association

6. Antibiotiques 6. La résistance aux AB
A. est typiquement un problème des pays riches qui surconsomment les AB
B. est très répandue dans les pays en développement
C. est favorisée par les traitements trop courts
D. est favorisée par les traitements trop longs
E. est favorisée par la prescription médicale
F. est favorisée par la prise d’AB en auto-traitement

Les réponses :

1-ABEH ; 
2- ABC ; 
3-AB (COM : la proposition C est exacte sauf la peau ; D : il existe des effets antagonistes, la synergie antibiotique n’est donc pas la règle même si elle existe (pénicilline et aminosides sont synergiques par ex.) ; l’association d’AB n’est pas dictée par la sévérité de l’infection mais par le germe visé : ex. monothérapie en cas de méningococcémie, association en cas de tuberculose) ; 

4-ABCFG ; 

5-ABCEF ; 

6-BCDF (COM. La R est très répandu dans les pays en développement à cause des traitements écourtés, sous dosés (pour raisons économiques), des médicaments contrefaits et des auto-traitements (accès libre à tous les médicaments).


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 07 ) 

####SIKI####


=> 10 PolyQCM sur les Infections Sexsuellement Transmisibles


1- Quelles sont les affirmations exactes concernant le germe de la syphilis ?
⦁ C'est un petit diplocoque gram positif
⦁ C'est le treponema pallidum
⦁ Il est cultivable sur milieux usuels
⦁ Il est hélicoïdal et très mobile
⦁ Toutes les réponses sont fausses 

2- Parmi les signes cliniques de la syphilis secondaire, quelles propositions sont exactes ?
⦁ L'alopécie, dite en clairière, est irréversible
⦁ Les syphilides, de localisation souvent palmoplantaire, sont très contagieuses
⦁ Les syphilides peuvent laisser des cicatrices dyschromiques
⦁ La roséole syphilitique est très prurigineuse, contrairement aux syphilides

⦁ Les syphilides peuvent toucher les sillons nasogéniens et donner un aspect de dermite séborrhéique
3- Quelles affirmations sont exactes à propos des sérologies syphilitiques ?
⦁ Le TPHA est spécifique des tréponématoses
⦁ Le FTA est spécifique du treponema pallidum
⦁ L'anticorps qui apparaît le plus précocement après contamination est le FTA
⦁ Le TPHA reste systématiquement positif à vie, même après une syphilis traitée
⦁ Le VDRL est peu spécifique mais sensible et quantitatif

4- Parmi les causes de VDRL positif, on trouve :
⦁ L'infection à VIH
⦁ La tuberculose
⦁ Une gammapathie monoclonale
⦁ Un cancer
⦁ Certains médicaments

5- Le diagnostic direct de syphilis :
⦁ Est nécessaire surtout à la phase primaire
⦁ Repose sur un prélèvement local après désinfection
⦁ Est réalisable sur produit de ponction ganglionnaire
⦁ Est réalisable sur prélèvement d'une érosion buccale suspecte
⦁ Est inutile à la phase secondaire (absence de tréponème)

6- Concernant les signes cliniques de l'urétrite gonococcique, quelles propositions sont exactes ?
⦁ Elle est le plus souvent asymptomatique chez l'homme
⦁ Elle se caractérise essentiellement par d'intenses brûlures mictionnelles avec écoulement purulent urétral
⦁ Le scrotum est inflammatoire et douloureux au cordon
⦁ Il faut réaliser un toucher rectal
⦁ L'urétrite gonococcique n'existe pas chez la femme

7- À propos de Neisseria gonorrhoea, quelles propositions sont exactes ?
⦁ C'est un diplocoque encapsulé Gram positif
⦁ C'est un germe présent dans l'environnement
⦁ Il est résistant aux quinolones dans 30 % des cas
⦁ Il est, dans 20 % des cas environ, associé à une infection à Chlamydia trachomatis
⦁ Il est traité en première intention par une céphalosporine de 3e génération

8- À propos de l'infection disséminée à gonocoque, quelles propositions sont exactes ?
⦁ Elle donne une arthrite réactionnelle aseptique
⦁ Les épanchements articulaires et les pustules sont purulents
⦁ C'est une cause de ténosynovite des extenseurs
⦁ Elle répond au traitement minute adapté
⦁ Toutes les réponses sont vraies 

9- Concernant l'arthrite réactionnelle à Chlamydia, quelles propositions sont exactes ?
⦁ Le syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter touche surtout la femme
⦁ Il est associé préférentiellement au HLA B 27
⦁ Il associe arthrite réactionnelle, conjonctivite et lésions cutanées
⦁ Il peut évoluer pour son propre compte à distance de l'infection

10- À propos de l'infection génitale à Chlamydia trachomatis, quelles propositions sont exactes ?
⦁ Elle est le plus souvent asymptomatique chez la femme
⦁ Elle ne touche que la femme
⦁ Elle est une cause de stérilité
⦁ La cervicite s'accompagne de fièvre avec syndrome inflammatoire biologique
⦁ Je ne peux répondre car toutes les propositions sont incorrectes

Les réponses :

⦁ 1- BD 
⦁ 2- BCE 
⦁ 3- ACE 
⦁ 4- ABCD 
⦁ 5- AC 
⦁ 6- BD 
⦁ 7- CDE 
⦁ 8- BC 
⦁ 9- BCD 
⦁ 10- AC 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 08 ) 

####SIKI####


=> 09 PolyQCM en infectiologie sur la rubéole


1/ La vaccination contre la rubéole est: La RF 
A - Souvent associée à la vaccination contre la rougeole et les oreillons 
B - Recommandée à partir de 12 mois 
C - Recommandée pour les filles seulement 
D - Refaite entre 13 et 24 mois 
E - Proposée aux jeunes femmes non vaccinées 

2/ Vaccin(s) vivant(s) : 
A - le vaccin antivaricelle 
B - le vaccin antihépatite B 
C - le vaccin antirubéoleux
 
3/ Le virus de la rubéole est un 
A - Togaviridae 
B - Paramyxoviridae 
C - Alphavirus 
D - Rubivirus 
E - Pacivirus 

4/ Indiquez le virus qui peut provoquer une dysgénésie oculaire congénitale après infection chez la femme enceinte : 
A - virus grippal, 
B - poliovirus, 
C - virus ourlien, 
D - virus de la rubéole, 
E - virus de la rougeole. 

5/ Les adénopathies dans la rubéole présentent les caractéristiques suivantes : 
A - Précédent l'éruption d'une semaine 
B - Peuvent persister plusieurs semaines après l'éruption 
C - Prédominent dans les aires : sous occipitale, cervicale, postérieure et épitrochléennes 
D - Leur diamètre est toujours supérieur à 1 cm 
E - Peuvent être douloureuses lors de l'éruption 

6/ Les formes cliniques de la rubéole sont variées ; relevez la plus fréquente : 
A - Forme inapparente 
B - Forme avec polyarthrite des extrémités 
C - Forme avec purpura thrombopénique 
D - Forme avec méningo-encéphalite 
E - Forme avec fièvre supérieure à 39° 

7/ La rubéole congénitale entraîne toutes ces complications, sauf une. Laquelle ? 
A - Cataracte 
B - Hypotrophie foetale 
C - Surdité 
D - Malformation urinaire 
E - Malformation cardiaque 

8/ Le vaccin antirubéoleux : 
A - n’est indiqué que chez les adolescentes 
B - nécessite une seule injection 
C - n’est le plus souvent pas suivi de réactions adverses 
D - nécessite un rappel 1 an plus tard 
E - est un vaccin vivant atténué 

9/ Quelles sont les propositions exactes ? 
A - en cas de rubéole maternelle au cours du 1er trimestre de la grossesse, le risque de transmission du virus à l’embryon ou au fœtus est très faible 
B - même en cas de transmission du virus, les malformations ne surviennent que dans 5% des cas 
C - la rubéole peut être à l’origine d’une cataracte congénitale 
D - la rubéole peut être à l’origine d’une surdité congénitale 
E - la rubéole peut être à l’origine de malformations cardiaques 


Les réponses :   1/ C         2/ AC        3/ AD        4/ D     5/ ABCE        6/ D          7/ D       8/ BCE       9/ CDE


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 09 ) 

####SIKI####


=> 15 PolyQCM en infectiologie sur les sepsis à BGN


1/ Les SBGN sont : 
 Dues à des décharges bactériennes massives et répétées de bacilles gram négatif dans le sang. 
 Une simple bactériémie. 
 C’est donc un sepsis à porte d’entrée lymphatique. 
 C’est donc un sepsis à porte d’entrée thrombophlébitique. 

2/ Les sepsis à BGN: 
 représentent 20 % des septicémies 
 surviennent généralement au milieu hospitalier 
 sont due à l'E.Coli par exemple 
 sont due au pseudomonas par exemple 

3/ Le Syndrome Inflammatoire de Réponse Systémique SIRS se traduit par: 
 une hyper ou hypo-thermie 
 une bradycardie 
 une hyperleucocytose 
 une leucopénie 

4/ Le sepsis: 
 C'est un SIRS associé à la défaillance d’un ou de plusieurs organes. 
 C’est un SIRS associé à une infection définie. 
 C'est un SIRS avec hypotension qui se corrige par un remplissage. 
 C'est un SIRS avec hypotension persistante malgré un remplissage. 

5/ La bactériémie : 
 C’est la présence de bactéries dans le sang. 
 Le bacille diphtérique en donne fréquemment. 
 Entérobacter peut donner une bactériémie 
 Tout les BGN peuvent provoquer une bactériémie voir même un sepsis. 

6/ A propos du choc toxi-infectieux, il est exact que : 
 Il résulte d'une hypoxie tissulaire du fait d'une hypovascularisation 
 Il s'accompagne de troubles métaboliques et de troubles de la crase sanguine 
 Il se complique d'une insuffisance rénale fonctionnelle avec risque de passage à l'organicité 
 Il ne survient que dans les septicémies à bacilles gram négatif 

7/ Un état de choc septique : 
 S'accompagne d'une vasoconstriction à la phase initiale 
 S'accompagne habituellement de thrombopénie 
 Peut justifier un traitement par corticoïdes 
 Peut s'accompagner d'une acidose métabolique 

8/ Le traitement hémodynamique du choc septique peut comporter: (1RJ) 
 Un remplissage vasculaire sous surveillance de la pression veineuse centrale 
 l'utilisation de digitaliques 
 l'utilisation de dopamine à une dose initiale de 30 mg/kg/min 
 l'utilisation systématique de furosémide 

9/ Parmi les signes suivants, indiquer celui (ceux) qui témoigne(nt) de l'installation d'un choc septique : 
 Frissons 
 Chute de la diurèse horaire inférieure à 30 ml/m2/heure 
 Marbrures cutanées 
 Augmentation du temps de recoloration sous-unguéale 

10/ Un des signes suivants ne se rencontre pas dans un tableau d'état de choc septique : 
 Polypnée 
 Bradycardie 
 Oligurie 
 Marbrures 

11/ Le traitement d'un Sepsis à BGN: 
 Comporte deux antiobiotique en association avant le résultat de l'antibiogramme. 
 C'est l'association de B-lactamine et d'aminoside pendant un moi. 
 Toujours traiter les porte d'entrée. 
 toutes les réponses suscitées sont juste. 

12/ Tous les symptômes suivants doivent attirer l'attention sur l'éventualité d'un choc septique à sa phase hyper-kinétique, sauf un. Lequel : 
 Sensation de malaise 
 Marbrures 
 Angoisse 
 Trouble du comportement 

13/ Quelle est la complication qui n'est pas rencontrée dans les septicémies à bacilles Gram négatifs : 
 Néphropathie tubulo-intersticielle aiguë 
 Purpura vésiculo-pustuleux des extrémités 
 Choc endo-toxinique 
 Coagulation-intravasculaire disséminée 

14/ Concernant les septicémies à bacille gram négatif : 
 Les SBGN sont les plus fréquentes des septicémies. 
 Le choc septique est la complication la plus grave. 
 Une PE digestive ou urinaire est énéralement mise en évidence. 
 L'origine iatrogène de l'infection fait la gravité de l'affection. 

15/ Les SBGN sont caractérisées par 
 Leur fréquence; 50% des septicémies. 
 Une seule porte d'entrée. 
 Un taux bas de mortalité. 
 Une complication redoutable. 


Les réponses :   1/ AD 2/ BCD 3/ ACD 4/ B 5/ AC 6/ ABC 7/ BCD 8/ A 9/ BCD 10/ B 12/ D 13/ B 14/ ABCD 15/ AD


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 10 ) 

####SIKI####

=> 08 PolyQCM de infectiologie la tuberculose intestinale


1- Concernant la tuberculose intestinale : 
A. on note la présence au niveau du tube digestif de Lactobacillus. 
B. c'est une urgence diagnostique du fait du piège diagnostique avec la maladie de Crohn. 
C. c'est une urgence thérapeutique car les lésions anciennes sont difficiles à traiter. 
D. l'histologie identifie un granulome épithéliogigantocellulaire sans nécrose caséeuse. 
E. b, c et d sont justes. 

2- Parmi les organes suivants du tractus gastrointestinal lequel n'est pas affecté par la tuberculose? 
A. estomac 
B. duodénum 
C. le jéjunum 
D. foie et de la rate 
E. Aucune de ces réponses 

3- La transmission des bacilles tuberculeux dans le système gastro-intestinal se fait: 
A. En avalant des crachats 
B. Par la dissémination hématogène 
C. Par la consommation de lait contaminé 
D. Par extension de voisinage 
E. Aucune de ces réponses 

4- Quel organe est le plus souvent affecté de la tuberculose ? 
A. estomac 
B. duodénum 
C. jéjunum 
D. iléon terminal et caecum. 
E. Colon 

5- La tuberculose iléocæcal se présente avec: 
A. Une douleur abdominale 
B. De la diarrhée et / ou constipation 
C. De la fièvre 
D. Une perte de poids 

6- Devant des ulcérations iléales récentes étendues, les principaux diagnostics sont : 
A. L’amibiase intestinale 
B. La maladie de Crohn 
C. La tuberculose intestinale 
D. La rectocolite hémorragique 

7- Concernant la tuberculose digestive, on dit que la localisation iléo-cæcale est la plus fréquente du fait de : 
A. L’abondance des tissus lymphoïdes à ce niveau. 
B. La rareté des tissus lymphoïdes à ce niveau. 
C. La stase physiologique. 
D. La diminution du processus d’absorption à cet endroit. 
E. L’augmentation du processus d’absorption à cet endroit. 

8- En cas de tuberculose intestinale : 
A. La zone de prédilection du BK est la zone iléocaecale 
B. L’aspect ulcéro-hypertrophique est spécifique de l’atteinte tuberculeuse 
C. Les ulcérations muqueuses sont circonférentielles, peu profondes à bords inclinés et détachés 
D. La recherche d'autres localisations tuberculeuses est systématique 
E. Le traitement antituberculeux agit sur les lésions infectieuses sans rôle préventif des rechutes 


Les réponses :   1- BC 2- E 3- ABCD 4- D 5- ABCDE 6- BC 7- ACE 8- ACD   


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 11 ) 

####SIKI####

=> 26 PolyQCM de infectiologie le tétanos


1/ Habituellement le tétanos se traduit par 
A - Trismus + fièvre 
B - Trismus cédant aux antiparkinsoniens injectables 
C - Trismus unilatéral intermittent 
D - Trismus + dysphagie 
E - Trismus + diarrhée 

2/ Dans le tétanos généralisé on note : 
A - Un trismus 
B - L'absence de vaccination correcte 
C - Des réflexes tendineux vifs 
D - Un signe de Babinski bilatéral 
E - Une fièvre élevée d'emblée 

3/ A propos du tétanos, il est exact que : 
A - Clostridium tetani peut être isolé par hémoculture 
B - Le symptôme le plus précoce est le trismus 
C - Le dosage des anticorps antitétaniques permet d'affirmer le diagnostic 
D - La fièvre est présente d'emblée 
E - Il existe un risque de transmission lors des soins infirmiers 

4/ Retenez la ou les proposition(s) exacte(s) concernant le tétanos: 
A. Toxi-infection 
B. Maladie immunisante 
C. Trachéotomie systématique 
D. Une fois le cap des paroxysmes passé, le risque de décès est nul 
E. Vaccination contre-indiquée chez la femme enceinte 

5/ Devant une plaie, la prophylaxie antitétanique chez un sujet vacciné depuis moins de 5 ans (certificats fournis) comporte obligatoirement : 
A. L'injection de globulines antitétaniques d'origine humaine 
B. L'injection d'anatoxine spécifique 
C. L'injection de globulines antitétaniques d'origine équine 
D. L'injection de globulines antitétaniques d'origine humaine et d'anatoxine spécifique E. Aucune des mesures citées ci-dessus 

6/ Retenez la proposition exacte concernant le signe habituel de début du tétanos: 
A. Fièvre 
B. Trismus 
C. Dyspnée 
D. Opisthotonos 
E. Diarrhée 

7/ Parmi les signes suivants, quel est celui qui ne permet pas d'éliminer le diagnostic de tétanos devant un trismus? 
A. Caractère douloureux 
B. Présence d'une plaie cutanée 
C. Dysphagie 
D. L'existence d'une vaccination ancienne 
E. Paralysie faciale 

8/ L’action du germe, cause du tétanos, se fait selon une ou plusieurs modalités suivantes. Laquelle ou lesquelles? 
A - Diffusion septicémique 
B - Diffusion d’une exotoxine à tropisme nerveux 
C - Diffusion d’une endotoxine libérée par lyse bactérienne 
D - Diffusion d’une toxine agissant sur les muscles 
E - Aucune d’entre elles 

9/ Parmi les infections suivantes, lesquelles sont en général sans fièvre ? 
A - choléra 
B - leptospirose 
C - Fièvre typhoide 
D – tétanos 

10/ 1RJ: La vaccination anti-tétanique: 
A. Utilise des germes tués 
B. N'est pas contre-indiquée par la grossesse 
C. Pour rester efficace, doit faire l'objet de rappel tous les ans 
D. Est immédiatement efficace, quelque soit l'état vaccinal antérieur E. Ne doit jamais être associée à la vaccination contre la coqueluche 

11/ Un vacancier de 50 ans qui n'a aucun souvenir de ses vaccinations antérieures contre le tétanos, s'est blessé le pied avec une fourche, quelle prophylaxie spécifique doit être adoptée? 
A. Vaccination seule 
B. Séroprophylaxie seule 
C. Chimioprophylaxie seule 
D. Séroprophylaxie et vaccination 
E. Chimioprophylaxie et vaccination 

12/ Un agriculteur de 45 ans a une plaie minime de la main. Il a été correctement vacciné contre le tétanos au service militaire, à l'âge de 19 ans avec un rappel à 20 ans. Que faites-vous pour prévenir le tétanos? 
A. Rien
B. Un rappel d'anatoxine 
C. Un rappel d'anatoxine et une injection d'immunoglobulines humaines antitétaniques 
D. Deux injections d'anatoxine à un mois d'intervalle E. Une injection d'immunoglobulines humaines antitétaniques 


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 12 ) 

####SIKI####


13/ La vaccination contre le tétanos fait appel aux injections de : 
A. Antitoxine 
B. Anatoxine 
C. Une toxine modifiée ayant perdu son caractère antigénique 
D. Exotoxine 
E. Une suspension de bacilles tués 

14/ Parmi les caractères des contractures du tétanos, quel(s) est(sont) celui(ceux) qui est(sont) exact(s)? 
A - Irréductibles 
B - Indolores 
C - Localisées uniquement à la face 
D - Fébriles 
E - Provoquées par certains gestes d’examens ou de traitement 

15/ Devant un patient suspect de tétanos, quelle(s) attitude(s) adoptez-vous en tant que médecin généraliste en cabinet rural? 
A - Injection de sérum antitétanique 
B - Antibiothérapie 
C - Prescription d’une thérapeutique décontracturante 
D - Hospitalisation d’urgence 
E - Prophylaxie de l’entourage par spiramycine 

16/ Parmi les éléments suivants, quels sont ceux qui sont de mauvais pronostic dans le tétanos généralisé de l'adulte ? 
A. Porte d'entrée : brûlures multiples 
B. Incubation de 4 jours 
C. Absence de fièvre 
D. Extension rapide des contractures 
E. Age supérieur à 70 ans 

17/ Parmi les propositions suivantes concernant la prévention du tétanos, citer celle(s) qui est(sont) exacte(s) 
A. L'injection d'anatoxine tétanique confère une immunité active 
B. Une seule injection de sérum antitétanique donne une immunité passive immédiate 
C. La vaccination antitétanique est obligatoire 
D. Le vaccin antitétanique doit être injecté en intradermique 
E. Après la primo-vaccination un rappel doit être effectué tous les 10 ans 

18/ Parmi les catégories sociales suivantes, laquelle est (sont) la (les) plus exposée(s) au tétanos et qu'il faudra vacciner et revacciner en priorité ? 
A. Les agriculteurs 
B. Les jeunes ayant terminé leur service militaire 
C. Les retraités vivant à la campagne 
D. Les porteurs d'ulcères variqueux chroniques 
E. Les personnes âgées 

19/ L'anatoxine tétanique doit être prescrite pour: 
A. La vaccination préventive des sujets sains 
B. La protection immédiate d'un blessé non vacciné 
C. Le traitement curatif d'un sujet atteint de tétanos 
D. L'identification du tétanos chez un sujet suspect 
E. La protection d'un blessé antérieurement vacciné depuis 3 ans 

20/ Quel(s) élément(s) en face d'un trismus oriente(nt) vers le diagnostic de tétanos? 
A. Incubation silencieuse de deux à dix jours après une blessure 
B. D'abord simple gène, à peine douloureuse à la mastication et à l'ouverture de la bouche 
C. Puis contracture permanente, douloureuse, bilatérale 
D. La vaccination anti-tétanique ancienne ou inexistante 
E. Les examens ORL et Stomatologiques ne retrouvent pas de cause locale 

21- Concernant le Clostridium tetani, quelle(s) proposition(s) est (sont) exacte(s) ?
C'est un bacille gram positif
Il est producteur d'une exotoxine neurotrope
C'est un germe commensal de la flore digestive
La voie respiratoire est le mode de contamination principal
Il est anaérobie strict

22- Le tétanos est une maladie : 
à déclaration obligatoire
à transmission interhumaine directe
définitivement immunisante
en voie de disparition 
qui agit par une toxine neurotrope du C.Tetani. 

23- Le vaccin antitétanique :
est un vaccin vivant atténué
est obligatoire
est contre-indiqué chez l'immunodéprimé
est contre-indiqué chez la femme enceinte
procure aux individus une immunité durable à vie, et ne nécessitant donc aucun rappel vaccinal. 

24- Comment pose-t-on le diagnostic de tétanos ?
Sérologie IgG et IgM anti-toxine tétanique
Prélèvement bactériologique de la plaie souillée
Biopsie neuromusculaire
Diagnostic clinique
Aucun des éléments suscités n’est juste 

25- Parmi les éléments suivants, lequel (lesquels) est (sont) un (des) signe(s) du tétanos ? 
Trismus irréductible, parfois douloureux, en contexte fébrile
Contracture du visage : faciès sardonique
Syndrome dysautonomique
Sepsis sévère
Contractures généralisées

26- Quelle est la prise en charge devant une plaie aux urgences ?
Prophylaxie systématique quelle que soit la date du dernier rappel vaccinal
Pas de prophylaxie en cas de statut vaccinal à jour avec dernier rappel datant de moins de 5 ans
La prophylaxie repose uniquement sur l'administration d'immunoglobulines antitétaniques humaines
On peut administrer des immunoglobulines antitétaniques humaines en cas de plaie importante ou souillée, particulièrement tétanigène
Les propositions A, B, C, et D sont vraies 



Les réponses :  1/ D      2/ ABC      3/ B      4/ A      5/ E      6/ B      7/ D      8/ B      9/ AD      10/ B      11/ D      12/ B      13/ B      14/ AE      15/ D      16/ ABDE      17/ ABC      18/ ACDE      19/ AC      20/ ABCDE    21/ ABE     22/ AE     23/ B      24/ D      25/ BCE      26- BD


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 13 ) 

####SIKI####


=> 13 PolyQCM en infectiologie sur La toxoplasmose


1/La toxoplasmose est une maladie: 
 due à un protozoaire rhizopode 
 cosmopolite 
 donnant un syndrome mononucléosique 

2/ En pratique courante, le diagnostic de la toxoplasmose chez l'adolescent non immuno-déprimé est basé sur: 
 la mise en évidence du parasite 
 les signes cliniques  la mise en évidence d'anticorps 

3/ Lors d'une toxoplasmose chez un sujet jeune, on observe principalement: 
 une infection d'allure grippale 
 de la fièvre 
 une angine 

4/ Chez la femme enceinte, le diagnostic sérologique de la toxoplasmose doit comporter obligatoirement: 
 une méthode d'agglutination directe du parasite 
 le dosage des IgG 
 la recherche des IgM 

5/ La présence d'IgG et d'IgM antitoxoplasmique chez le nouveau né, prouve: 
 que la mère a déclaré une toxoplasmose et les anticorps présents chez l'enfant sont tous d'origine maternelle et ont passé la barrière placentaire 
 que l'enfant a déclaré une toxoplasmose in utero 
 qu'il faut suivre l'évolution des anticorps chez l'enfant et rechercher les signes cliniques 

6/ Le traitement de la toxoplasmose est indispensable chez: 
 chez le nouveau né, ne présentant pas d'anticorps et né d'une mère ayant déclaré une toxoplasmose au cours de la grossesse 
 la femme enceinte présentant un taux d'anticorps inférieur à 50 UI/m l(technique IFI) et la présence d'IgM 
 chez le nouveau né présentant des IgM antitoxoplasmique à la naissance 

7/ La toxoplasmose se contracte le plus souvent par: 
 l'eau de boisson 
 la viande de bœuf crue 
 Ingestion de végétaux crus 

8/ Concernant la toxoplasmose congénitale : 
 L'infection fœtale résulte classiquement du passage du toxoplasme par voie transplacentaire 
 Elle peut entraîner des atteintes cérébrales chez l'enfant 
 Il faut que la primo infestation de la mère ait lieu au cours de la grossesse

9- La toxoplasmose cérébrale : 
 Est spécifique de l'immunodéprimé 
 Est une primo-infection 
 Est plus fréquente chez la femme enceinte 
 Témoigne d'une contamination animale 
 Est spécifique d'une contamination oculaire 

10- La toxoplasmose : 
 est une protozoose spécifique de l'homme 
 peut provoquer des infections disséminées chez un patient immunodéprimé 
 peut provoquer une choriorétinite 
 engendre chez l'homme une immunité définitive après un premier contact avec le parasite 
 aucune mesure prophylactique n'est réellement efficace 

11- Parmi ces médicaments, lesquels peuvent être prescrits chez la femme enceinte en cas d'infection fœtale par Toxoplasma gondii ? 
 Biltricide® (praziquantel) 
 Rovamycine® (spiramycine) 
 Fansidar® (pyriméthamine + sulfadoxine) 
 Bactrim® (triméthoprime + sulfaméthoxazole) 
 Augmentin® (amoxicilline + acide clavulanique) 

12- Chez une femme enceinte infestée par Toxoplasma gondii, le risque de contamination fœtale : 
 est maximum entre la conception et la 8ème semaine de grossesse 
 est maximum entre la 10ème et la 24ème semaine de grossesse 
 est maximum après le 24ème semaine de grossesse 
 est nul si la femme est immunisée 
 est réduit par la prise de Rovamycine (Spiramycine) 

13- La toxoplasmose congénitale survient chez l'enfant dont la mère a été contaminée en cours de grossesse 
 En mangeant des laitages 
 En mangeant des légumes crus 
 En mangeant de la viande peu cuite 
 En ayant des contacts avec des bovins 
 En ayant des contacts avec des enfants présentant la maladie


Les réponses :   9/ a    10/ bcd        11/ bc    12/ cde      13/ bc 


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 14 ) 

####SIKI####


=> 14 PolyQCM en infectiologie sur Le VIH


1- Quels sont les éléments, isolés ou associés, qui indiquent la mise en route d'un traitement antiviral dirigé contre le V.I.H. ? 
  1. infection pulmonaire à Pneumocystis carinii 
  2. herpès labial 
  3. antigénémie VIH élevée 
  4. lymphocytes CD4 < 500/mm3 
  5. VS > 70 mm 

2- Parmi les items suivants, lequel est pris en compte pour initier un premier traitement antirétroviral, chez un patient infecté par le virus de l'immunodéficience humaine (V.I.H.) ? 
  1. quantité des anticorps anti-VIH 
  2. importance de la charge virale 
  3. ancienneté de la séropositivité 
  4. mode de contamination par le VIH 
  5. niveau de la ß2 microglobuline

3- La prophylaxie de la pneumocystose dans le Sida fait appel à : 
  1. Bactrim(r) 
  2. Erythromycine 
  3. Vibramycine(r) 
  4. Pénicilline 
  5. Gentamycine 

4- Quelle est la molécule utilisée pour la prophylaxie des infections à Pneumocystis et à Toxoplasme, chez un patient infecté par le VIH ? 
  1. Cotrimoxazole (Bactrim) 
  2. Amoxicilline 
  3. Cycline (Vibramycine) 
  4. Fluoroquinolone 
  5. Macrolide 

5- Quelle est l'affirmation exacte concernant le dépistage de l'infection HIV ? 
  1. le dépistage se pratique à l'aide d'une seule technique immunoenzymatique 
  2. un dépistage positif doit être obligatoirement confirmé par un test dit de validation 
  3. le diagnostic d'une infection chez le nouveau-né de mère séropositive est effectué par une recherche d'anticorps anti HIV1 à la naissance 
  4. la recherche de l'antigène P24 est obligatoire après un dépistage positif chez l'adulte 
  5. il n'existe pas de faux positif dans les tests de dépistage HIV 

6- Parmi les critères suivants, lequel est pertinent pour indiquer un traitement antirétroviral chez un patient séropositif pour le VIH, en corrélation avec la charge virale ? 
  1. CD4 < 500/mm 
  2. CRP > 30 
  3. Lymphocytes totaux < 3000/mm* 
  4. Polynucléaires < 1400/mm* 
  5. VS > 50 

7- Chez un patient VIH positif, quels sont les critères qui vont indiquer la mise en route d'un traitement anti retroviral ? 
  1. nombre de CD4 
  2. CRP 
  3. charge virale 
  4. infection opportuniste 
  5. âge du patient 

8- Quels sont les éléments, isolés ou associés, qui indiquent la mise en route d'un traitement antiviral dirigé contre le V.I.H. ? 
  1. infection pulmonaire à Pneumocystis carinii 
  2. herpès labial 
  3. antigénémie VIH élevée 
  4. lymphocytes CD4 < 500/mm 
  5. VS > 70 mm 

9- Quelles sont les affirmations exactes concernant le suivi virologique de l'infection HIV chez l'adulte ? 
  1. la mesure de la charge virale dans le plasma (quantification de l'ARN viral) est indispensable au suivi des patients infectés 
  2. les techniques de mesure de la charge virale par amplification moléculaire peuvent être gênées du fait de la grande variabilité du virus 
  3. il existe plusieurs génotypes HIV dans le monde avec des prédominances géographiques 
  4. le dépistage des souches virales résistantes aux antiviraux n'est possible qu'en culture (antivirogramme) 
  5. une augmentation transitoire de la charge virale HIV peut survenir au décours d'une infection opportuniste
10- Le traitement par trithérapie du sida : 
a- Permet d'éradiquer le virus 
b- Reconstitue les défenses immunitaires et élimine de nombreuses maladies opportunistes 
c- Rend le porteur du VIH non contagieux

11- Parmi les liquides biologiques suivants, quels sont ceux dans lesquels la concentration virale peut être suffisamment élevée pour entraîner un risque de contamination par le VIH : 
a- Le sperme 
b- Les larmes 
c- La salive 
d- Le sang 
e- L'urine 

12- L'épidémie de sida dans le monde est due à : 
a- Un seul virus, le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) 
b- Deux virus (VIH-1 et VIH -2) dont l'un est surtout répandu en Afrique de l'Ouest 

13- La prévention de l'épidémie est possible puisque l'on connaît les voies de transmission de l'infection. Ce sont : 
a- Les aliments, comme pour l'hépatite 
b- L'air et les sécrétions buccales, comme pour la grippe 
c- Les piqûres d'insectes, comme pour le paludisme 
d- Le sang et les sécrétions sexuelles, comme pour l'hépatite B 
e- L'eau, comme pour la poliomyélite 

14- Le virus HIV, responsable du SIDA : 
a- Est stable à 56° 
b- Est détruit par l'alcool et l'eau de Javel 
c- Possède une enveloppe 
d- Infecte exclusivement les Iymphocytes T4 (CD 4) 
e- N'est pas transmis de la mère à l'enfant


Les réponses :

1/ acd     2/ b        3/ a    4/ a      5/ b    6/ a       7/ acd    8/ acd    9/ abce     10/ b      11/ ad      12/ b       13/ d      14 / bc    


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 15 ) 

####SIKI####


=> 11 PolyQCM en infectiologie sur La Varicelle - Zona


1/ la varicelle est: 
A. une primo-infection à VZV 
B. le contage est tjrs direct par gouttelette de salive 
C. n'est pas prurigineuse 
D. l'éruption est diffuse 

2/ La varicelle est: 
A. une primo-infection à VZV 
B. la réactivation du VZV 
C. l'éruption est vésiculeuse puis bulleuse en bouquet unilatéral 
D. l'éruption est vésiculeuse et croûteuse diffuse. 

3/ Critère d’hospitalisation d’un sujet adulte présentant une varicelle : 1RJ 
A. Toux quinteuse avec dyspnée et polypnée 
B. Température à 38°C 
C. Prurit généralisé 
D. Eruption vésiculeuse 
E. Adp cervico-occipitales 

4/ La complication la plus fréquente de la varicelle : 
A. Une paralysie de la VIIIe paire 
B. Une myélite 
C. Une ataxie cérébelleuse 

5/ Devant ce tableau évocateur d'une varicelle retenez la ou les mesure(s) à prendre éventuellement : 
A. Traitement anti prurigineux 
B. Eviction scolaire pendant 40 jours 
C. Traitement antibiotique par un macrolide 
D. Application d'une solution antiseptique sur les lésions les plus inflammatoires 
E. Immunoglobulines à l'entourage 

6/ Vous examinez un enfant porteur depuis 5 jours d'une éruption vésiculeuse généralisée. Parmi les éléments diagnostiques suivants, quel(s) est (sont) celui(ceux) en faveur de la varicelle ? 
A. Présence de vésicules dans la région périlabiale 
B. Présence des éléments éruptifs sur le cuir chevelu 
C. Prédominance des éléments sur les parties découvertes 
D. Coexistence d'éléments d'âge différent 

7/ La durée approximative de l'incubation de la varicelle est de : 
A. 3 à 5 jours 
B. 8 à 10 jours 
C. 14 à 16 jours 
D. 20 à 25 jours 
E. 1 mois 

8/ Les complications possibles de la varicelle sont la ou les suivante(s) : 
A. Cérébellite aiguë 
B. Pneumonie avec hypoxie sévère 
C. Syndrome hémorragique 
D. Embryopathie 
E. Algies post varicelleuse 

9/ La gravité du zona tient à de multiples facteurs. Parmi les circonstances dapparition de cette maladie, citez celle(s) qui peu(ven)t constituer un facteur aggravant: 
A. Jeune âge du patient 
B. Existence antérieure dune varicelle banale 
C. Notion dune vaccination antitétanique récente 
D. Malade sous corticothérapie au long cours, en traitement dune collagénose 
E. Survenue au cours dune leucose aiguè lymphoblastique 

10/ Concernant le zona : 
A. L'éruption est habituellement précédée de douleurs dans le même territoire 
B. La localisation péribuccale ou génitale récidivante est évocatrice du diagnostic de zona 
C. Les séquelles douloureuses sont à craindre surtout chez le sujet âgé 
D. L'éruption s'accompagne de virémie 
E. L'éruption est bilatérale, dans les métamères symétriques 

11/ Concernant la varicelle : 
A. l'antibiothérapie est systématique pour éviter les surinfections 
B. l'éviction scolaire est obligatoire 
C. la prévention repose sur la vaccination obligatoire couplée avec le ROR (rougeole, oreillons et rubéole) chez tous les enfants 
D. la prescription d'anti-histaminiques est recommandée 


Les réponses : 1/ AD 2/ AD 3/ A 4/ C 5/ AD 6/ BD 7/ C 8/ ABCD 9/ DE 10/ AC 11/ BD  

 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 16 ) 

####SIKI####


=> 11 PolyQCM en infectiologie sur le choléra


1/ Vibrio cholerae où se multiple t il plus spécialement chez l'homme? 
A - dans la lumière intestinale 
B - dans l'estomac 
C - dans les voies biliaires 
D - dans le colon proximal 
E – dans les lymphatiques mésentériques 

2/ Concernant Vibrio cholerae, quelle est celle qui est fausse? 
a) C'est une bactérie à Gram négatif en virgule 
b) Sa transmission est féco-orale 
c) Elle produit une entérotoxine 
d) C'est une bactérie aérobie stricte 
e) Il existe une prophylaxie vaccinale des infections qu'elle provoque 

3/ Dans le traitement des patients qui ont le choléra, l'utilisation d'un médicament qui inhibe l'adénylcyclase On s'attendrait à : 
a. Tuer le patient immédiatement. 
b. Éradiquer l'organisme. 
c. Augmenter la sécrétion de fluide. 
d. Réduire la motilité intestinale. 
e. Bloquer l'action de la toxine cholérique. 

4/ L'incubation du choléra est : 
A - inférieure ou égale à 4 jours 
B - de 8 à 9 jours 
C - de 10 à 14 jours 
D - de 15 à 19 jours 
E - supérieure ou égale à 20 jours 

5/ Un composé expérimental est découvert qui empêche l'activation de l'adénylcyclase et l'augmentation résultante de l'AMP cyclique. Les effets toxiques de laquelle des bactéries suivantes pourraient être évités grâce à l'utilisation de ce composé expérimental? 
a. Vibrio cholerae 
b. Corynebacterium diphtheriae 
c. Pseudomonas 
d. Listeria monocytogenes 
e. Brucella 

6/ Au sujet du choléra 
a. Vibrio cholerae du sérotype O1 est la seule cause de la maladie clinique 
b. le faible pH gastrique protège contre l'infection 
c. la toxine du choléra produit son effet en réduisant les niveaux intracellulaires d'AMPc 
d. hypoglycémie est une complication reconnue chez les enfants 
e. la fièvre est habituelle chez les adultes 

7/ Dans une épidémie de choléra 
a. cas de diarrhée aqueuse abondante 
b. thérapie de réhydratation par voie intraveineuse n'a pas sa place 
c. la plus importante intervention de la santé publique est la fourniture d'eau potable, l'assainissement 
d. chimioprophylaxie de masse avec de la tétracycline par voie orale doit être organisé de toute urgence 
e. vaccination de masse devrait être entrepris 

8/ En ce qui concerne le choléra: 
a. il a une période d'incubation de 2 à 5 jours. 
b. il provoque une infiltration de cellules inflammatoires dans le chorion de la muqueuse de l'intestin grêle 
c. il provoque des crampes musculaires 
d. le diagnostic est confirmé par examen sur écouvillon rectal. 
e. toutes les réponses sont justes 

9/ La diarrhée la moins-douloureuse survient en cas : 
a. Les maladies virales 
b. Shigella 
c. choléra 

10/ Quel état ne favorise pas la transmission du choléra? 
A) Chaleur B) environnements alcalines 
C) des environnements salés 
D) des environnements acides 
E) les saisons de la mousson 

11/ Le choléra est une maladie : 
A - extrêmement contagieuse inter-humaine 
B - non contagieuse 
C - elle se manifeste par une diarrhée fébrile 
D - elle se manifeste par une diarrhée aqueuse a fécal 

Les réponses :  1/ A 2/ D 3/ e 4/ A 5/ a 6/ bd 7/ ac 8/ acd 9/ c 10/ AD * 11/ AD  


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 17 ) 

####SIKI####


=> 09 PolyQCM en infectiologie sur la diphtérie


1/ La RJ. Devant une angine pseudo-membraneuse, la conduite à tenir sera: 
A) Prélèvement de gorge et administration de pénicilline 
B) Prélèvement de gorge + pénicilline + sérothérapie 
C) Sérothérapie et vaccination 
D) Prélèvement de gorge et vaccination 
E) Prélèvement de gorge et sérothérapie 

2/ A propos du diagnostic bactériologique d'une angine diphtérique : 
A- Devant une angine suspecte de diphtérie, le prélèvement de gorge se fait par écouvillonnage à la périphérie des fausses membranes 
B- Au cours d'une diphtérie, le bacille diphtérique est isolé dans les hémocultures 
C- Les souches de bacille diphtérique responsables de la maladie produisent une toxine 
D- La mise en route du traitement d'une angine suspecte de diphtérie peut attendre la confirmation du laboratoire de bactériologie 
E- La mise en culture d'un prélèvement de gorge à la recherche du bacille diphtérique peut se faire sur sérum de bœuf coagulé (milieu de Löffler) 

3/ 1RJ: Le traitement d'urgence de l'angine diphtérique est constitué par : 
A) La corticothérapie 
B) Les antibiotiques 
C) L'anatoxine 
D) Le sérum antidiphtérique 
E) Aucune 

4/ Retenez le ou les éléments cliniques à retenir en faveur d'une angine diphtérique commune : 
a- Existence d'une splénomégalie constante 
b- Existence d'une polyadénopathie touchant les différentes aires ganglionnaires c- Existence d'une pâleur et d'une tachycardie 
d- Coryza avec jetage unilatéral et érosion narinaires 
e- Tâches purpuriques vélo-palatines 

5/ Concernant le diagnostic bactériologique d'une angine diphtérique : 
a- Le germe responsable est présent dans les fausses membranes 
b- La recherche du germe dans le sang (hémoculture) est indispensable 
c- Le germe responsable est un bacille à Gram négatif 
d- Le laboratoire peut affirmer le diagnostic de bacille diphtérique dès l'examen direct après coloration de Gram 
e- Il est possible de poser un diagnostic rapide par la recherche d'anticorps

6/ Retenez le ou les principaux germes responsables d'angines à fausses membranes en dehors de la diphtérie : 
a- Mycoplasma pneumoniae 
b- Virus d'Epstein Barr 
c- Pasteurella multocida 

7/ Le croup diphtérique : 
a- est la localisation laryngée de la diphtérie 
b- se manifeste par une bradypnée, tirage, et cornage 
c- Le recours à la trachéotomie et l'intubation est exceptionnel. 
d- Son traitement repose essentiellement sur l'ATB. 

8/ La diphtérie est responsable d'une angine à fausses membranes dont les caractères sont différents de ceux de la mononucléose infectieuse. Parmi les caractères suivants, quel est (ou quels sont) celui (ceux) qui concerne(nt) l'angine diphtérique ? 
A - Fausses membranes grisâtres toujours 
B - Confluentes 
C - Extensives 
D - Non adhérentes 
E - Non hémorragiques 

9/ Au cours d'une angine diphtérique commune, il est habituel de constater un ou plusieurs des symptômes suivants. Lequel ou lesquels? 
A - Pétéchies du voile du palais 
B - Fausses membranes 
C - Eruption cutanée 
D - Adénopathies cervicales 
E - Splénomégalie 


Les réponses :  1/ B 2/ ACE 3/ D* 4/ cd 5/ a 6/ b 7/ e 8/ BC 9/ BD


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 18 ) 

####SIKI####


=> 19 PolyQCM en infectiologie sur la fièvre typhoïde


1- Le meilleur examen pour faire le diagnostic de fièvre typhoïde au début est: 
A. La numération formule sanguine 
B. L'électrocardiogramme 
C. Le séro-diagnostic de Widal 
D. Le prélèvement de gorge 
E. Aucune des réponses précédentes n'est exacte 

2- Dans la première semaine de l'évolution d'une fièvre typhoïde, un des moyens suivants doit être mis en oeuvre de façon systèmatique et prioritaire. Lequel? A. Coproculture 
B. Hémocultures 
C. Uroculture 
D. Séro-diagnostic 
E. Aucun des précédents n'est vrai 

3- Après traitement correct d'une fièvre typhoïde, un sujet reste porteur de Salmonelle. Que doit-on rechercher? 
A. Un abcès splénique 
B. Une lithiase biliaire 
C. Un ulcère de l'estomac 
D. Un diverticule de Meckel 
E. Un abcès appendiculaire 

4- A votre demande de séro-diagnostic de Widal-Félix, il est fait la réponse suivante : TO 400 TH 800 - AO 400 AH 100 - BO 200 BH 100. Parmi les 5 interprétations ci-dessous, laquelle est la plus probable ? 
A. Vacciné par le TAB depuis plus de 3 mois 
B. Typhoïde 
C. Infection mixte à Eberth et à Paratyphique A 
D. Typhoïde chez un vacciné depuis plus de 3 mois 
E. Infection à Yersinia pseudotuberculosis 

5- Au cours du premier septénaire de la typhoïde : 
A. Il existe toujours une diarrhée 
B. Il existe un purpura dans 10 % des cas 
C. L'hémogramme montre une éosinophilie supérieure à 500 éléments /mm3 
D. Il existe un ictère dans 10 % des cas 
E. Le sujet peut être insomniaque 

6- Au cours d'une fièvre typhoïde, quels sont les signes ou complications qui relèvent de l'inondation endotoxinique de l'organisme? 
A. Bradycardie 
B. Perforations digestives 
C. Tuphos 
D. Splénomégalie 
E. Collapsus-cardio-vasculaire 

7- Chez un sujet de 20 ans parmi les maladies suivantes certaine(s) s'accompagne(nt) de splénomégalie. Indiquez la ou lesquelles. 
A. Fièvre typhoïde 
B. Sphérocytose héréditaire 
C. Drépanocytose homozygote 
 D. Maladie de Gaucher 
E. Purpura thrombopénique idiopathique 

8- Concernant la fièvre typhoïde, une ou plusieurs de ces affirmations sont vraies. Laquelle ou lesquelles? 
A. La diarrhée est régulièrement présente au deuxième septénaire 
B. Une hyperleucocytose avec polynucléose neutrophile doit faire rechercher une complication 
 C. Les anticorps anti O peuvent ne pas apparaître si le malade est traité tôt 
D. Au premier septénaire, le diagnostic peut être affirmé sur l'existance d'anticorps anti-H 
E. L'amoxicilline seule, per os, constitue un traitement correct de la fièvre typhoïde 

9- Un traitement efficace des fièvres typhoïdes peut être réalisé par: 
A. Pénicilline G 
B. Ampicilline
C. Chloramphénicol 
D. Sulfaméthoxazole - triméthoprime 
E. Gentamicine 

10- Si la fièvre typhoïde est une maladie à transmission directe possible, la transmission indirecte est plus fréquente. Parmi les modalités suivantes, citer celle(s) qui peut (peuvent) être en cause au cours de cette maladie: 
A. Consommation de crudités 
B. Contact avec les animaux domestiques (chat, chien) 
C. Consommation de coquillages 
D. Injections médicamenteuses 
E. Eau de boisson 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 19 ) 

####SIKI####


11- Un traitement efficace des fièvres typhoïdes peut être réalisé par: 
A. Ceftriaxone 
B. Ampicilline 
C. Chloramphénicol 
D. Sulfaméthoxazole - triméthoprime 
E. Pefloxacine 

12- La transmission de la fièvre typhoïde peut se faire selon une ou plusieurs des modalités suivantes: 
A. Transmission manu porte 
B. Injection parentérale septique 
C. Transmission par agents vecteurs inertes 
D. Contamination de plaie cutanée 
E. Transmission hydrique 

13- Parmi les éléments suivants, indiquez celui ou ceux qui vous parait (paraissent) évocateur(s) d'une typhoïde, bien qu'il(s) n'en soie(nt) pas spécifique(s): 
A. Température en plateau 
B. Eruption vésiculeuse 
C. Dysphagie 
D. Douleurs articulaires 
E. Splénomégalie 

14- Parmi les propositions suivantes concernant le diagnostic d'une fièvre typhoïde, indiquez celles qui sont exactes: 
A. Hémoculture positive avant la mise en route de l'antibiothérapie 
B. Leucocytose avec polynucléose 
C. Isolement du germe à la coproculture 
D. Thrombopénie 
E. Sérodiagnostic de Félix et Widal positif au 1/200ème pour l'antigène TO 

15- Parmi les examens complémentaires suivants, le ou lesquels permettent de poser avec certitude 
A. Hémoculture 
B. Recherche d'antigène soluble circulant 
C. Coproculture 
D. Hémogramme 
E. Intra-dermo réaction avec l'antigène spécifique 


16- Au cours d'une fièvre typhoïde, quels sont les signes ou complications qui relèvent de l'inondation endotoxinique de l'organisme ? 
A. Bradycardie 
B. Perforation digestive 
C. Tuphos 
D. Splénomégalie 
E. Collapsus cardio-vasculaire 

17- Un traitement efficace des fièvres typhoïdes peut être réalisé par : 
A. Ceftriaxone 
B. Amoxicilline
C. Chloramphénicol 
D. Sulfaméthoxazole - triméthoprime 
E. Pefloxacine 

18- Le traitement de la fièvre typhoïde peut faire appel classiquement à: 
A. Ceftriaxone (ROCEPHINE*) 
B. Colimycine (COLISTINE*) orale 
C. Thiamphénicol (THIOPHENICOL*) oral 
D. Amikacine (AMIKLIN*) injectable 
E. Cotrimoxazole (BACTRIM*) oral 

19- Retenez la ou les propositions exactes concernant les fièvres typhoïdes : 
A. Les formes graves sont dues au para A 
B. Ce sont des septicémies d'origine lymphatique 
C. Ce sont des toxi-infections 
D. La numération leucocytaire montre une lymphopénie 
E. L'immunité conférée par le vaccin TAB est complète


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 20 ) 

####SIKI####

=> 30 PolyQCM en infectiologie sur les hépatites virales


1/ Les virus des hépatites : la RJ 
A. Celui de l'hépatite A est à ADN. 
B. L'hépatite B est un vlrus à ARN. 
C. L'hépatite C est un rétrovirus à ARN. 
D. Les seuls virus induisant des hépatites sont le A. le B. le C. le delta. et le E. 
E. Il n'y a pas d'hépatite delta sans hépatite B. 

2/ Le virus de l'hépatite A est un virus : 
A. à ARN 
B. enveloppé 
C. à symétrie icosaédrique 
D. sensible à l'action des détergents 

3/ Vous recevez un sujet ictérique. fatigué depuis 15 jours. Il est âge de 25 ans. n'a aucun antécédent particulier et travaille dans une entreprise effectuant la maintenance de stations d'épuration pour plusieurs communes. Vous suspecte: une hépatite A 
A. A ce moment de la maladie, le dosage des IgM antlHAV n'est d'aucun intérêt 
B. A ce moment de la maladie, le dosage des IgG antlHAV n'est d'aucun intérêt 
C. Il est surprenant que ce jeune homme n'ai pas été vacciné par son médecin du travail puisque cela est obligatoire dans sa profession. 
D. Vous suspecter l'existence d'une cytolyse hépatique biologique. 
E. Si votre diagnostic est confirme. la guérison sans séquelles sera la règle. 

4/ Parmi les maladies suivantes, quelle est celle qui ne se complique jamais d'une cirrhose ? La RJ 
A. l'hépatite virale A 
B. l'hépatite virale B 
C. l'hépatite virale C 
D. l'hépatite virale D 

5/ A propos de l'hépatite A : 
A. le virus de l'hépatite A a les caractères d'un Entérovirus 
B. la contamination de l'hépatite A est essentiellement fécale-orale 
C. le pronostic de l'hépatite A est meilleur que celui de l'hépatite B 
D. il n'y a pas de porteurs chroniques du virus de l'hépatite A 
E. l'administration de gammaglobulines peut prévenir l'hépatite A 

6/ L'hépatite A est une maladie virale : 
A. due à un picornavirus 
B. due à un hépadnavirus 
C. dont le diagnostic repose sur la mise en évidence d'anticorps spécifiques 
D. qui peut être prévenue par un vaccin inactivé 

7/ Parmi les caractéristiques décrites ci-dessous, quelles sont celles qui concernent l'hépatite aiguë A? 
A. elle se transmet surtout par voie sanguine. 
B. elle n'évolue jamais vers la chronicité. 
C. elle peut aboutir à une hépatite fulminante. 
D. l'incubation est de 1 moi. 
E. elle est plus rare en France qu'en Algérie. 

8/ Les complications d'une hépatite virale aiguë peuvent être à plus ou moins long terme : 
A. Une lithiase vésiculaire 
B. Une hépatite chronique 
C. Un cancer du foie 
D. Une cirrhose 
E. Une pancréatite aiguë 

9/ Quelle est la proposition vraie concernant le VHB? 
A. le VHB est un virus enveloppé à ADN double brin et capside icosaédrique. 
B. le VHB est un virus enveloppé à ARN double brin et capside hélicoïdale. 
C. le VHB est un virus nu à ADN partiellement double brin et capside icosaédrique. 
D. le VHB est un virus enveloppé à ADN partiellement double brin et capside icosaédrique. 
E. le VHB est un virus enveloppé à ADN simple brin et capside icosaédrique. 

10/Parmi les marqueurs sérologiques suivants,lequel permet de diagnostiquer une hépatite B aiguë? 
A. Anticorps ant-HBs 
B. IgM anti HBc 
C. Anticorps anti-HB 
D. Anticorps anti-VH 
E. Anticorps anti-HBe

11/ Parmi les propositions suivantes concernant l'infection par le VHB, la(lesquelles) est(sont) correcte(s) 
A. Au cours d'une infection par le VHB, on peut observer des cryoglobulinémies. 
B. Les hépatites aiguës à VHB sont rarissimes. 
C. Le VHB peut être responsable d'hépatites fulminantes. 
D. Le VHB peut être transmis par voie sexuelle et sanguine. 
E. L'infection par le VHB peut être prévenue par la vaccination. 

12/ Interpréter le profil sérologique suivant : Ag HBs +, Ag HBe+, Anti HBe -, Anti HBc +, IgM anti HBc +, Anti HBs - : 
A. malade guéri d'une hépatite B 
B. immunité ancienne vis-à-vis du virus de l'hépatite B 
C. porteur chronique du virus de l'hépatite B 
D. hépatite B aiguë 

13/ Parmi les propositions suivantes concernant les recherches qui sont prescrites pour le dépistage de l’hépatite C, une seule est exacte, laquelle? 
A. Anticorps anti-HBs 
B. Ag carcino-embryonnaire 
C. Ag Hbe 
D. Ac anti-VHC E. Ac anti-HBe 

14/ Après vaccination contre l'hépatite B, on voit apparaître dans le sérum : 
A. exclusivement des anticorps anti HBc, témoins de l'immunité 
B. l'antigène HBs 
C. des anticorps anti HBs 
D. des anticorps anti HBs, anti HBc et anti HBe 
E. aucun marqueur sérique de l'immunité. 

15/ Parmi les virus suivants tous possèdent un génome à ARN sauf un, lequel ? 
A. Le virus de l'immunodéficience humaine 
B. Le virus de l'hépatite A 
C. Le virus de l'hépatite C 
D. Les entérovirus 
E. Le virus de l'hépatite B 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 21 ) 

####SIKI####


16/ Chez un porteur chronique asymptomatique du virus de l'hépatite B (appelé aussi 'porteur sain'), parmi les propositions suivantes, quelle est celle qui est exacte : 
A. la bilirubine est augmentée 
B. le taux de prothrombine est abaissé 
C. les transaminases sont normales 
D. l'anticorps anti-HBe est positif 
E. l'ADN du VHB est élevé 

17/ L’hépatite A : 
A. Est le plus souvent asymptomatique 
B. Est plus souvent grave chez le sujet âgé 
C. Peut devenir chronique dans 1% des cas 

18/ Les facteurs de risque pour la contamination par HAV sont : 
A. Voyage en zone d’endémie 
B. Piqûre d’insecte 
C. Consommation de coquillages crus 
D. Transfusion sanguine 
E. Contact avec un porteur sain 

19/ L’IgM anti-HAV : 
A. Doit être demandée dans toutes les prescriptions HAV 
B. Doit être demandée seulement chez les enfants 
C. Est un marqueur diagnostique 
D. Est un marqueur d’hépatite aiguë 

20/ L’ARN HAV : 
A. Est indétectable dans le sérum des patients infectés 
B. Est détectable dans la sang par PCR jusqu’à 3 mois après l’ictère 
C. Est présent dans le sérum à taux élevé dans les hépatites fulminantes 

21/ Parmi les propositions suivantes concernant le virus de l’hépatite C, quelle(s) est (sont) celle(s) qui est(sont) exacte(s)? 
A. C’est un virus à ADN 
B. Il est transmis par voie parentérale 
C. L’infection virale devient chronique dans moins de 10% des cas 
D. L’infection peut être prévenue par la vaccination 
E. L’infection chronique peut être traitée par l’interféron alpha 

22/ La ribavirine est utilisée dans le traitement des infections par le VHC. Quelle/s est/sont le/s proposition/s vraie/s ? 
A. la ribavirine est utilisée en monothérapie pendant 24 semaines. 
B. la ribavirine est administrée par voie orale. 
C. la ribavirine a un effet antiviral direct. 
D. Elle a un effet immunomodulateur 
E. la ribavirine est tératogène. F. elle doit être administrée chez des femme sous contraception 

23/ Le virus Delta : 
A. est un virus à ARN 
B. peut exister en l'absence d'Ag HBs sérique
C. peut infecter l'organisme en même temps que le virus B 
D. est habituellement responsable d'une évolution défavorable de l'hépatite B 
E. l'infection à virus Delta est prévenue par la vaccination antivirale B 

24/ L'hépatite C : 
A. Représente la majorité des hépatites posttransfusionnelles 
B. A une immunité croisée avec l'hépatite A 
C. Réalise rarement un tableau ictérique 
D. Evolue exceptionnellement vers la chronicité 
E. Peut être prévenue par le vaccin HEVAC B. 

25/ Quelle est l'affirmation exacte concernant les hépatites virales chroniques ? 
A. l'infection par le virus de l'hépatite B entraîne une hépatite chronique dans 50 % des cas chez l'adulte 
B. les hépatites virales chroniques ne peuvent pas se compliquer sous la forme d'une cirrhose ou d'un cancer du foie 
C. le virus de l'hépatite C entraîne une hépatite chronique seulement lorsqu'il est associé au virus delta D. l'infection par le virus de l'hépatite C chez l'adulte aboutit à un portage chronique du virus dans 60 à 80 % des cas 
E. les virus des hépatites A et E peuvent entraîner des hépatites chroniques 

26/ Chez un malade ayant une sérologie anti-VHC positive en Elisa de 3ème génération et des transaminases normales, quel examen doit être réalisé pour confirmer le diagnostic d'hépatite virale C évolutive ? 
A. une deuxième sérologie Elisa sur un autre sérum 
B. une deuxième sérologie Elisa sur un autre test 
C. un immunoblot Riba 
D. une recherche de l'ARN du VHC 

27/ Les hépatites virales à transmission entérale 
A. Touchent les hépatites B, Cet D 
B. Evoluent toujours vers la chronicité 
C. Concernent les hépatites virales A et E 
D. Intéressent des hépatites virales de virus à ADN 

28/ Les résultats des marqueurs de l'hépatite virale B retrouve un anticorps anti-HBc positive avec un anticorps anti-HBS positive également; cette situation correspond à : 
A. Hépatite B chronique à virus sauvage 
B. Hépatite B à sa phase aiguë 
C. Hépatite B à la phase de guérison 
D. Une vaccination contre l'hépatite B 
E. Une co-infection : hépatite B et une hépatite C 

29/ Une sérologie HCV (de l'hépatite C) positive témoigne d'une ou de : 
A. Hépatite C chronique 
B. Guérison de l'hépatite C après un contact antérieur avec le virus 
C. Hépatite C aiguë 
D. Contact antérieur 
E. Aucune de ces réponses n'est juste 

30/ Un homme de 50 ans, consommant 20g d’alcool par jour, était hospitalisé en mars 2007 pour un ictère cutanéomuqueux. Le patient présentait depuis une semaine un syndrome pseudogrippal qui associait une fébricule, une asthénie, des myalgies et des arthralgies Parmi les diagnostics étiologiques suivants, lequel retenez-vous ? 
A.Hépatite aiguë au paracétamol 
B.Hépatite A aiguë 
C.Syndrome de Budd–Chiari 
D.Hépatite hypoxique 


Les réponses : 1/ E 2/ AC 3/ BDE 4/ A 5/ ABCDE 6/ ACD 7/ BCDE 8/ BCD 9/ D 10/ B 11/ CDE 12/ D 13/ D 14/ C 15/ E 16/ CD 17/ AB 18/ ACD 19/ CD 20/ B 21/ B 22/ BDEF 23/ ACDE 24/ AC 25/ D 27/ C 28/ 29/ 26/ D 27/ C 28/ 29/ D 30/ B 



>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 22 ) 

####SIKI####


=> 46 PolyQCM en infectiologie sur les méningites


1- Pour traiter une méningite aiguë à Listeria sensible à Ampicilline, Céphalotine, Gentamicine, on vous propose les traitements suivants : lequel choisissez-vous ? 
A - Ampicilline 100 mg/kg/j I V 
B - Ampicilline 200 mg/kg/j I V 
C - Céfalotine 100 mg/kg/j I V 
D - Céfalotine 200 mg/kg/j I V 
E - Gentamicine 3 mg/kg/j I V 
Bonne(s) réponse(s) : B 

2- En raison de leur bonne diffusion hémoméningée on peut utiliser dans le traitement des méningites purulentes : 
A - Colimycine 
B - Cotrimoxazole 
C - Amikacine 
D - Chloramphénicol 
E - Erythromycine 
Bonne(s) réponse(s) : B D 

3- Chez un nouveau né de 8 jours, les germes responsables d'une méningite purulente sont : 
A - Entérobactéries 
B - Streptocoques A 
C - Listéria monocytogénes 
D - Méningocoques B 
E - Streptocoques B 
Bonne(s) réponse(s) : A C E 

4- En raison d'une sinusite, une jeune femme reçoit un traitement d'Oracilline (3 millions U/jour). Au 3ème jour de traitement apparaît brutalement un syndrome méningé aigu. La ponction lombaire montre un L.C.R. clair comportant 100 éléments/mm3 dont 55 % de polynucléaires et 45 % de lymphocytes et où les recherches bactériologiques sont négatives. Parmi les autres perturbations biologiques, vous retenez en faveur de l'étiologie bactérienne ? 
A - Protéinorachie à 1,10 g/l 
B - Chlorurachie normale 
C - Elévation du taux d'acide lactique dans le L.C.R 
D - Hémogramme comportant 12000 leucocytes/mm3 dont 75 % de polynucléaires 
E - Glycorachie égale à 3,20 mmol/l (glycémie = 6 mmol/l) 
Bonne(s) réponse(s) : A C D 

5- L'analyse cytochimique du L.C.R. au cours d'une méningite à Méningocoque comporte les données suivantes, sauf une : 
A - Présence de nombreux polynucléaires 
B - Diminution de la glycorachie 
C - Augmentation de la protéinorachie 
D - Taux de chlorures abaissé 
E - Bactéries souvent très rares à l'examen direct 
Bonne(s) réponse(s) : D 

L'examen cytobactériologique d'un prélèvement de liquide céphalo-rachidien, pratiqué chez un adolescent, indique : - 2000 éléments/mm3 avec 90 % de polynucléaires et 10 % de lymphocytes Présence de rares diplocoques Gram négatif La bactérie la plus probablement en cause est : 
A - Pneumocoque 
B - Haemophilus influenzae 
C- Méningocoque 
D - Staphylococcus aureus 
E - Listeria monocytogenes 
Bonne(s) réponse(s) : C 

En raison de leur bonne diffusion hémoméningée on peut utiliser dans le traitement des méningites purulentes : 
A - Péfloxacine 
B - Cotrimoxazole 
C - Amikacine 
D - Chloramphénicol 
E - Erythromycine 
Bonne(s) réponse(s) : A D 

Parmi les propositions suivantes, laquelle peut (ou lesquelles peuvent) être à l'origine de méningites purulentes primitives ? 
A - Neisseria gonorrheae 
B - Streptococcus pneumoniae 
C - Clostridium perfringens 
D - Pseudomonas aeruginosa 
E - Mycobacterium tuberculosis 
Bonne(s) réponse(s): B D 

Une hyperthermie après 5 jours de traitement par amoxicilline à dose convenable d'une méningite de l'adulte à Neisseria meningitidis B, doit faire rechercher : 
A - Une péricardite 
B - Un abcès hépatique 
C - Un déficit du système complémentaire 
D - Une brèche ostéodurale au niveau de l'étage antérieur du crâne 
E - Une résistance acquise du méningocoque 
Bonne(s) réponse(s) : 

Concernant la méningo-encéphalite herpétique de l'adulte : 
A - Elle s'accompagne de lésions dans les régions temporo-frontales visibles au scanner 
B - Le risque de séquelles est exceptionnel 
C - Elle s'associe habituellement à une éruption vésiculeuse cutanéo-muqueuse 
D - Elle est améliorée par l'Acyclovir (Zovirax®) par la voie veineuse 
E - Elle est due essentiellement à Herpès simplex type 1 
Bonne(s) réponse(s) : A D E

La méningite cérébrospinale à méningocoque B, épidémique et contagieuse, rend obligatoire des mesures de prévention immédiates dans l'entourage du patient. Indiquez la bonne prescription : 
A - Pénicilline G 500 000 Vl IM pendant 5 jours 
B - Spiramycine 50 mg/kg per os pendant 5 jours 
C - Désinfection rhinopharyngée par collutoires antiseptiques pendant 3 jours 
D - Vaccination antiméningococcique 
E - Gamma globulines 0,3 ml/kg IM, une seule injection
Bonne(s) réponse(s) : B 

La coexistence d'un syndrome méningé fébrile avec une réaction cellulaire "panachée" (Iymphocytes et polynucléaires) et de signes d'atteinte de la région bulbo-protubérantielle vous oriente vers : 
A - Une méningite brucellienne 
B - Une méningite à méningocoque 
C - Une méningite à Listéria
D - Une méningite à Haemophilus, 
E - Une méningite à pneumocoque 
Bonne(s) réponse(s) : C 

Le traitement d'une méningite purulente d'un enfant de plus de 6 mois en l'absence de toute orientation concernant l'identité du germe est : 
A - Céphalosporine de 3ème génération 
B - Ampicilline parentérale 
C - Céphalosporine de 3ème génération avec aminoside 
D - Ampicilline parentérale avec aminoside 
E - Tétracyclines 
Bonne(s) réponse(s) : C 

L'examen cytobactériologique d'un liquide rachidien, prélevé chez un adolescent, montre : - 2000 éléments/mm3 avec 90 % de polynucléaires et 10 % de Iymphocytes, - présence de rares diplocoques à Gram négatif. La bactérie la plus probablement en cause est : 
A - Pneumocoque 
B - Haemophilus influenzae 
C - Méningocoque 
D - Escherichia coli 
E - Listeria monocytogènes 
Bonne(s) réponse(s) : C 

15- Devant un liquide céphalo-rachidien purulent, vous retenez en faveur d'une méningite à méningocoque : 
A - Notion d'épidémie 
B - Association à une atteinte des nerfs crâniens 
C - Oto-mastoïdite récente 
D - Antécédent de traumatisme crânien avec fracture de la base du crâne 
E - Association à un purpura pétéchial 
Bonne(s) réponse(s) : A E 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 23 ) 

####SIKI####


Que préconisez-vous à l'entourage d'un enfant souffrant d'une méningite lymphocytaire aiguë présumée virale ? 
A - Pas de mesure particulière 
B - Rovamycine : 2 grammes par jour pendant 5 jours 
C - Isolement 
D - Isoprinosine : 5 comprimés par jour pendant 5 jours 
E - Acyclovir : 10 mg/kg et par jour pendant 5 jours 
Bonne(s) réponse(s) : A 

Parmi les antibiotiques suivants le(s)quel(s) est (sont) utilisé(s) pour traiter une méningite bactérienne ? 
A - Ampicilline (Totapen®) 
B - Erythromycine 
C - Céfotaxime (Claforan®) 
D - Chloramphénicol 
E - Colistine (Colimycine®) Bonne(s) réponse(s) : A C D 

Le méningocoque est transmissible d'un sujet à un autre : 
A - Par les selles 
B - Par les animaux familiers 
C - Par les sécrétions rhinopharyngées 
D - Par les aliments souillés 
E - Par l'eau de boisson 
Bonne(s) réponse(s) : C 

Quel est le virus du groupe herpès le plus souvent responsable de méningo-encéphalite aiguë chez l'adulte non immunodéprimé ? 
a - Herpès simplex type II 
B - Herpès simplex type I 
C - Herpès virus type VI 
D - Ebstein- Barr virus 
E - Cytomégalovirus 
Bonne(s) réponse(s) : A 

La listériose neuroméningée : 
A - Est due à un bacille à gram négatif 
B - Peut entraîner une méningite purulente 
C - Peut entraîner une ménigite à liquide clair 
D - Peut être traitée par une céphalosporine de 3e génération 
E - Provient d'une porte d'entrée digestive 
Bonne(s) réponse(s) : B C E 

Une méningoencéphalite à liquide clair peut s'observer dans: 
A - Oreillons 
B - Leptospirose 
C - Tétanos 
D - Rougeole 
E - Tuberculose 
Bonne(s) réponse(s) : A B D E 

Un coma fébrile chez un patient revenu d'Afrique depuis 10 jours doit faire évoquer obligatoirement : 
A - Méningite purulente 
B - Amibiase disséminée 
C - Bilharziose 
D - Paludisme 
E - Leishmaniose visérale 
Bonne(s) réponse(s) : A D 

Que préconisez-vous à l'entourage d'un enfant souffrant d'une méningite lymphocytaire aiguë présumée virale ? 
A - Pas de mesure particulière
B - Rovamycine : 2 grammes par jour pendant 5 jours 
C - Isolement et désinfection terminale 
D - Isoprinozine : 5 comprimes par jour pendant 5 jours 
E - Acyclovir : 10 mg/kg et par jour pendant 5 jours 
Bonne(s) réponse(s) : 

Un enfant de 6 ans est hospitalisé avec une méningite cérébro-spinale à méningocoques de sérogroupe B. Les parents vous demandent conseil pour un éventuel traitement prophylactique de la fratrie (un frère de 4 ans, une soeur de 8 ans). Que faites-vous ? 
A - Prescription de gargarisme avec une solution antiseptique 
B - Prescription de rifampicine pendant 2 jours 
C - Injection de gammaglobulines spécifiques 
D - Vaccination anti-méningococcique 
E - Aucun traitement n'est utile 
Bonne(s) réponse(s) : B 

La méningite à Listeria : 
A - Peut être à liquide clair 
B - Est surtout fréquente chez l'adolescent 
C - Doit être évoquée si l'on voit un bacille gram positif à l'examen direct du LCR 
D - Réalise plutôt une méningo-encéphalite 
E - Se traite par les céphalosporines de troisième génération injectables 
Bonne(s) réponse(s) : A C D 

Dans une caserne, 3 cas de méningite cérébrospinale à méningocoque du groupe C ont été diagnostiqués. Quelle(s) mesure(s) prophylactique(s) allez-vous prendre ou envisager ? 
A - Désinfection des locaux 
B - Dépistage des porteurs 
C - Chimioprophylaxie des contacts par l'amoxicilline 
D - Chimioprophylaxie des contacts par la rifampicine 
E - Vaccination antiméningococcique des sujets contacts 
Bonne(s) réponse(s) : D E 

Parmi les bactéries suivantes, laquelle ou lesuelles peut ou peuvent être à l'origine de méningites purulentes primitives ? 
A - Neisseria gonorrheae 
B - Streptococcus pneumoniae 
C - Clostridium perfringens 
D - Pseudomonas aeruginosa 
E - Mycobactérium tuberculosis 
Bonne(s) réponse(s) : B D 

Le camarade de chambrée d'une jeune recrue vient d'être hospitalisé pour méningite cérébrospinale de sérogroupe C. Quelle prophylaxie spécifique doit être adoptée en France à l'heure actuelle ? 
A - Désinfection des locaux 
B - Séroprophylaxie 
C - Chimioprophylaxie 
D - Séroprophylaxie et vaccination 
E - Chimioprophylaxie et vaccination 
Bonne(s) réponse(s) : 

Chez un enfant de 4 ans, les germes habituellement rencontrés au cours des méningites purulentes, sans traumatisme préalable, sont les suivants : 
A - Méningocoques B 
B - Hémophilus influenzae 
C - Staphylocoques 
D - Pneumocoques 
E - Streptocoques D 
Bonne(s) réponse(s) : A B D 

30- Au cours d'une méningite purulente chez l'enfant, la dose quotidienne d'ampicilline que vous devez prescrire par voie veineuse et par jour est la suivante : 
A - 10 mg/kg 
B - 25 mg/kg 
C - 50 mg/kg 
D - 200 mg/kg 
E - 400 mg/kg 
Bonne(s) réponse(s) : D 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 24 ) 

####SIKI####


Parmi les propositions suivantes concernant l'examen du liquide céphalorachidien (LCR) pratiqué en urgence chez un enfant présentant un syndrome méningé, indiquez celle(s) qui plaiderait (nt) en faveur d'une méningite à méningocoque : 
A - Présence de diplocoques à Gram négatif à l'examen direct du LCR 
B - Une réaction inflammatoire dans le LCR inférieure à 200 cellules/mm3 
C - La présence d'antigènes solubles détectés dans le LCR 
D - Une glycorrachie normale 
E - Une protéinorachie supérieure à 2 g/l 
Bonne(s) réponse(s) : A C E 

Un enfant est hospitalisé en raison d'une méningite lymphocytaire de type viral, alors qu'il existe une épidémie d'oreillons dans son école. Parmi les examens biologiques suivants, lequel vous permet d'affirmer immédiatement l'étiologie ourlienne de cette méningite ? 
A - Hémogramme 
B - Dosage des amylases sanguines et urinaires 
C - Glycémie 
D - Isolement du virus ourlien dans le liquide céphalorachidien 
E - Aucun des examens précédents 
Bonne(s) réponse(s) : B 

Quels sont parmi les germes suivants, celui ou ceux qui est ou sont le plus fréquemment responsable(s) en France des méningites purulentes du nourrisson ? 
A - Pneumocoque 
B - Pyocyanique 
C - Méningocoque 
D - Hémophilus influenzae 
E - Staphylocoque 
Bonne(s) réponse(s) : A C D 

Une méningite suppurée du nourrisson s'accompagne en règle des éléments suivants sauf un. Lequel ? 
A - Un état fébrile 
B - Une tension excessive de la fontanelle
C - Un ballonnement abdominal 
D - Un plafonnement intermittent du regard 
E - Une hypotonie de la nuque 
Bonne(s) réponse(s) : C 

Une méningite chez un enfant ayant une otite chronique est habituellement due au : 
A - Méningocoque 
B - Streptocoque 
C - Colibacille 
D - Pneumocoque 
E - Staphylocoque 
Bonne(s) réponse(s) : D 

Parmi les symptômes suivants, le(s)quel(s) ne fait(font) pas partie de la sémiologie des méningites purulentes chez le nourrisson ? 
A - Convulsions 
B - Bombement de la fontanelle 
C - Paralysie flasque des extrémités 
D - Hypotonie axiale 
E - Hyperesthésie cutanée 
Bonne(s) réponse(s) : C D 

Chez un nouveau-né de 8 jours, les 3 germes les plus fréquemment responsables d'une méningite purulente sont : 
A - Eschérichia coli 
B - Hémophilus influenzae 
C - Listéria monocytogènes 
D - Méningocoque B 
E - Streptocoque B 
Bonne(s) réponse(s) : A C E 

Quel est le traitement d'une méningite purulente d'un enfant de plus de 6 mois, en l'absence de toute orientation concernant l'identité du germe, et en l'absence de purpura ? 
A - Céphalosporine de 3ème génération (par exemple Cefotaxime®) 
B - Ampicilline parentérale 
C - Céphalosporine de 3ème génération avec aminoside 
D - Ampicilline parentérale avec aminoside 
E - Chloramphénicol 
Bonne(s) réponse(s) : C 

Parmi les streptocoques suivants identifiés par leur appartenance à l'un des 18 groupes de Lancefield, quel est celui qui est le plus souvent responsable des septicémies et méningites du nouveau-né ? 
A - Streptocoque du groupe A 
B - Streptocoque du groupe B 
C - Streptocoque du groupe D 
D - Streptocoque du groupe F 
E - Streptocoque du groupe H 
Bonne(s) réponse(s) : B 

40- Parmi les séquelles des méningites à pneumocoque du nourrisson les plus à craindre, vous retenez : 
A - Cécité 
B - Strabisme 
C - Surdité 
D - Hydrocéphalie 
E - Toutes les réponses sont exactes 
Bonne(s) réponse(s) : E 

Concernant les méningites suppurées du nourrisson et de l'enfant, au delà de l'âge de 2 mois, les 3 germes volontiers en cause sont : 
A - Neisseria Meningitidis 
B - Streptococcus pneumoniae 
C - Streptocoque du Gr. B 
D - Listeria monocytogénès 
E - Hemophilus influenzae 
Bonne(s) réponse(s) : A B E 

Quelques jours après une parotidite ourlienne, un enfant de 6 ans présente un syndrome méningé. En ce qui concerne le liquide céphalo-rachidien, les propositions suivantes sont exactes, sauf une. Laquelle ? 
A - Liquide clair 
B - Nombreux Iymphocytes 
C - Protéinorachie augmentée au delà de 1,5 g/l 
D - Glycorachie normale 
E - Chlorurorachie normale 
Bonne(s) réponse(s) : C 

Une méningite suppurée du nourrisson peut s'accompagner de : 
A - Un état fébrile 
B - Une tension excessive de la fontanelle 
C - Des convulsions 
D - Un plafonnement intermittent du regard 
E - Une hypotonie de la nuque 
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E 

Parmi les manifestations neurologiques suivantes, quelle(s) est (sont) celle (s) fréquemment observée(s) à la phase initiale d'une méningite aiguë suppurée chez un nourrisson ? 
A - Abolition des réflexes ostéo-tendineux 
B - Babinski uni ou bilatéral 
C - Troubles de conscience 
D - Paralysie du VI 
E - Convulsions 
Bonne(s) réponse(s) : C E 

Les deux causes bactériennes les plus fréquentes des méningites néonatales sont : 
A - Streptocoque B 
B - Méningocoque 
C - Pneumocoque 
D - Escherichia coli 
E - Staphylococcus epidermidis 
Bonne(s) réponse(s) : A D 

46- La coexistence d'un syndrome méningé fébrile, avec réaction cellulaire "panachée" (lymphocytes et polynucléaires) et des signes d'atteinte de la région bulbo-protubérantielle vous oriente vers : 
A - Une méningite tuberculeuse 
B - Une méningite à méningocoques 
C - Une méningite à listeria 
D - Une méningite à hémophilus 
E - Une méningite à pneumocoques 
Bonne(s) réponse(s) : C


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 25 ) 

####SIKI####


=> 20 PolyQCM en infectiologie sur le paludisme

 
1- Le paludisme peut être contracté par: 
a) Transfusion de dérivés sanguins 
b) Transmission sexuelle 
c) Transmission placentaire 
d) Utilisation de seringues souillées 
e) Ingestion d'aliments parasités 
--> a,c,d 

2-Parmi les hématozoaires suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) habituellement responsable(s) du paludisme humain ?: 
a) Plasmodium vivax 
b) Plasmodium berghei 
c) Plasmodium ovale 
d) Plasmodium cynomolgi 
e) Plasmodium falciparum 
--> a,c,e 

3-Le paludisme peut être contracté en Afrique Centrale par: 
a) Piqûre de moustique 
b) Piqûre de taon 
c) Piqûre d'aedes 
d) Piqûre d'anophèle 
e) Piqûre de phlébotome 
--> a,d 

4-Un de vos patients, grand reporter, doit se rendre en Asie, il doit traverser successivement le Liban, Israël, puis Singapour, le Cambodge et enfin le Vietnam. La chimioprophylaxie antipalustre:
a) Doit être commencée 6 semaines avant le 1er jour du départ 
b) Doit être commencée le 1er jour du départ 
c) Serait inutile si ce voyageur n'allait ni au Cambodge ni au Vietnam 
d) Peut être arrêtée dès l'arrivée à Singapour 
e) Est inutile pendant toute la durée du voyage 
--> c 

5-Le cycle évolutif des Plasmodium comporte plusieurs phases: 
a) La schizogonie est la phase de multiplication asexuée. 
b) La schizogonie se déroule chez l'hôte définitif. 
c) La sporogonie se déroule chez l'anophèle. 
d) La sporogonie tissulaire se déroule dans le foie. 
--> a,c 

6-Parmi les cellules suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) le siège d'un parasitisme intracellulaire par les Plasmodium? 
a) Polynucléaires. 
b) Erythrocytes. 
c) Plaquettes. 
d) Hépatocytes. 
e) Cellules de Küppfer. 
--> b,d 

7-Parmi les propositions suivantes concernant le cycle exo-erythrocytaire des Plasmodium, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes? 
a) Le cycle exo-erythrocytaire se déroule dans le foie. 
b) Le cycle exo-erythrocytaire détermine les cycles cliniques. 
c) Les schizontes hépatiques sont libérés dans la circulation sanguine lors de la lyse hépatocytaire. 
d) Les hypnozoïtes sont des formes intra-hépatiques quiescentes. 
e) Les sporozoïtes se multiplient dans les hépatocytes. 
-->a,c,d,e 

8-Parmi les propositions suivantes concernant le cycle évolutif des Plasmodium chez l'homme, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? 
a) Les mérozoïtes peuvent persister plusieurs jours dans le plasma. 
b) Les trophozoïtes parasitent les histiocytes et les monocytes circulants. 
c) Les mérozoïtes se transforment en trophozoïtes à l'intérieur de hématies. 
d) L'éclatement des corps en rosace permet l'hémolyse. 
e) Les mérozoïtes peuvent donner des gamétocytes après plusieurs cycles sanguins. 
--> c,d 

9-Parmi les propositions suivantes concernant le cycle des plasmodium chez l'anophèle, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? 
a) Sa durée moyenne est 15 jours. 
b) Il correspond à la phase sexuée du cycle parasitaire. 
c) Les gamétocytes se différencient en gamètes dans la paroi intestinale de moustique. 
d) Les sporozoïtes sont stockées dans les glandes salivaires de l'anophèle. 
e) Les gamétocytes mâles se différencient en gamètes par scissiparité. 
--> a,b,d 

10-Parmi les 4 espèces plasmodiales humaines, laquelle (lesquelles) est (sont) susceptible(s) d'être responsable d'accès pernicieux? 
a) Plasmodium vivax. 
b) Plasmodium malariae. 
c) Plasmodium ovale. 
d) Plasmodium falciparum. 
--> d 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 26 ) 

####SIKI####


11-Parmi les espèces de Plasmodium suivantes, quelles sont celles qui sont pathogènes pour l’homme ? 
a) Plasmodium vivax 
b) Plasmodium berghei 
c) Plasmodium falciparum 
d) Plasmodium ovale 
e) Plasmodium coatneyi 
--> ACD 

12-Le vecteur du paludisme : 
a) est un moustique, mâle, du genre Anopheles 
b) est un moustique, femelle, du genre Aedes 
c) pique à partir du coucher du soleil 
d) pique à partir du lever du soleil 
e) ne rentre pas dans les habitations 
--> C 

13- Parmi ces régions du monde, lesquelles sont touchées par le paludisme à P. falciparum ? 
a) L’Afrique de l’Ouest 
b) L’Ile de la Réunion 
c) L’Amazonie 
d) L’Europe de l’Est 
e) aucune 
--> AC 

14- Parmi les signes cliniques suivants quels sont ceux compatibles avec un accès palustre de primoinvasion non compliqué ? 
A - Fièvre 
B - Céphalées 
C - Raideur méningée 
D - Photophobie 
E - Vomissements 
--> ABE 

15- Chez un patient suspect de paludisme, quels sont les signes cliniques qui doivent faire craindre une évolution vers un accès grave ? 
A - Fièvre en plateau à 39,5° 
B - Somnolence 
C - Abolition d’un réflexe ostéo-tendineux 
D - Vomissements 
E - Dyspnée
--> BCE 

16- Le diagnostic d’urgence du paludisme repose sur les techniques suivantes : 
A - Goutte épaisse 
B - Frottis sanguin 
C - Sérologie 
D - PCR 
E - QBC Malaria® 
--> ABE 

17- Parmi les molécules suivantes, lesquelles peuvent être utilisées en première intention pour le traitement d’un accès non compliqué à P. falciparum ? 
A - Chloroquine (Nivaquine®) 
B - Quinine (Quinimax®) per os 
C - Halofantrine (Halfan®) après réalisation d’un ECG 
D - L’association Chloroquine + Proguanil (Savarine®) 
E - Méfloquine (Lariam®) 
--> BCE 

18- La prise en charge d’un accès grave repose sur les mesures suivantes : 
A - Administration en urgence d’une dose de charge de quinine per os. 
B - Traitement en urgence par de la méfloquine per os. 
C - Perfusion intraveineuse continue de quinine après administration d’une dose de charge intraveineuse. 
D - Une hospitalisation rapide dans une Unité de Soins Intensifs. 
E - Une durée totale de traitement par la quinine de 7 jours. 
---> CDE 

19- L'immunité anti-palustre: 
A - Est exclusivement de type humoral. 
B - Est exclusivement de type cellulaire. 
C - Confère une protection incomplète et transitoire. 
D - Limite la gravité des accès pernicieux. 
E - Empêche les réinfections. 
--> CD 

20- L'hématozoaire du paludisme est inoculé à l'homme par l'anophèle femelle sous l'une des formes suivantes. Laquelle ? 
A - Gamétocyte 
B - Schizonte 
C - Sporozoïte 
D - Mérozoïte 
E - Trophozoïte 
--> C



>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 27 ) 

####SIKI####

=> 15 PolyQCM en infectiologie sur la Brucellose


1- Les propositions suivantes concernant la Brucellose sont fausses, sauf une. Laquelle? 
A. Est une septicémie de type lymphatique 
B. Est une septicémie de type thrombophlébitique 
C. Est une septicémie à localisation endocardique fréquente 
D. N'est pas une septicémie puisque le germe en cause n'est pas retrouvé en hémocultures 
E. Est une septicémie à localisation cérébrale fréquente 

2- Parmi les signes cliniques et paracliniques suivants, indiquez celui qui régulièrement va à l'encontre du diagnostic de brucellose : 
A. Fièvre 
B. Splénomégalie 
C. Sciatalgies 
D. Leucocytose avec polynucléose neutrophile 
E. Orchite 

3-Retenez le ou les examen(s) permettant, au 7e jour d'une brucellose aiguë, d'affirmer sans ambiguïté le diagnostic : 
A. Sérodiagnostic de Wright 
B. Recherche de brucelles dans les urines 
C. Hémocultures 
D. Sérologie brucellienne par recherche d'anticorps fluorescents 
E. Hémogramme 

4- La vaccination contre la brucellose est légalement contre-indiquée dans le cas suivant : 
A. Grossesse B. Encéphalopathie évolutive 
C. Diabète 
D. Déficit immunitaire 
E. Insuffisance respiratoire chronique 

5- A propos de la brucellose chronique, il est exact que : 
A. L'intradermoréaction à la fraction phénolosoluble est positive 
B. La séroagglutination de Wright y est le plus souvent positive 
C. Le sujet peut présenter un érythème noueux 
D. Son traitement repose sur la désensibilisation à l'aide de la fraction phénolo insoluble 
E. La brucellose chronique peut survenir en dehors de tout épisode antérieur 

6- La brucellose : 
A. Est provoquée par Brucella melitensis, B abortus suis ou B abortus bovis 
B. Est une maladie strictement humaine 
C. Est aussi appelée fièvre ondulante ou fièvre sudoroalgique 
D. Est une maladie professionnelle 
E. Est de diagnostic facile sur la clinique 

7- Les Brucellas : 
A. Sont des bactéries à gram négatif 
B. Ont des exigences particulières de culture 
C. Cultivent rapidement en moins de 24 heures 
D. Présentent des antigènes communs avec d'autres bactéries en particulier Vibrio cholerae et Francisella tularensis E. Induisent une réaction d'hypersensibilité retardée 

8- Laquelle ou lesquelles des professions suivantes constitueraient un argument en faveur de la brucellose ? 
A. Cultivateur 
B. Ouvrier d'abattoir 
C. Eleveur de poulets 
D. Vétérinaire 
E. Infirmier 

9- Parmi les premiers résultats d'examens complémentaires, lequel ou lesquels peuvent être considérés comme étayant l'hypothèse de la brucellose ? 
A. Hémogramme avec 7000 Leucocytes et 80 % de polynucléaires B. Séro-diagnostic de Wright positif au 1-400è 
C. Hémoculture positive à un germe gram négatif non encore identifié 
D. V.S. = 30 à la 1ère heure 
E. Transaminases TGP 160 UI, TGO 220 UI 

10- Parmi les signes suivants, lequel ou lesquels peuvent être retenus en faveur de l'hypothèse de la brucellose ? 
A. Foyer pulmonaire lobaire
B. Orchite 
C. Sueurs nocturnes 
D. Erythème palmaire 
E. Sciatalgie récente 

11- Parmi les antibiotiques suivants, lequel ou lesquels ont une action clinique reconnue dans le traitement de la brucellose ? 
A. Ampicilline (Totapen®) 
B. Colistine (Colimycine®) 
C. Céfalotine (Keflin®) 
D. Minocycline (Mynocine®) 
E. Rifampicine 

12- Parmi les traitements suivants lequel choisissez vous pour une brucellose aiguë ? 
A. Vaccinothérapie antimélitococcique 
B. Ampicilline + streptomycine 
C. Vibramycine + rifampicine 
D. Rifampicine + cotrimoxazole 
E. Colimycine + Gentamicine 1

3- Retenez la ou les proposition(s) exacte(s) en matière de prophylaxie de la brucellose : 
A. Abattage des animaux atteints 
B. Education sanitaire et surveillance des professions exposées 
C. Vaccination des professionnels exposés 
D. Antibioprévention par les tétracyclines 
E. Vaccination des génisses de certains troupeaux 

14- Quels sont le ou les antibiotiques pouvant être utilisés dans le traitement de la brucellose ? 
A. Ampicilline 
B. Rifampicine 
C. Colimycine 
D. Tétracycline 
E. Erythromycine 

15- La brucellose aiguë septicémique : 
A. Est une maladie à transmission hydrique 
B. Est fruste ou latente, de diagnostic facile 
C. Réalise typiquement le tableau de fièvre ondulante sudoro-algique 
D. Se manifeste par une fièvre qui s’installe progressivement sur plusieurs jours avec des frissons 
E. Est associée à des douleurs musculaires et articulaires 


Les Réponses : 1- A 2- D 3- C 4- D 5- ACD 6- ACD 7-ABDE 8- ABD 9- BC 10- BCE 11- DE 12- C 13- ABCE 14- BD 15- CE 



>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 28 ) 

####SIKI####

=> 05 PolyQCM en infectiologie sur la fièvre boutonneuse méditerranéenne


1/ La fièvre boutonneuse méditerranéenne est due à : 
A - Rickettsia quintana 
B - Rickettsia typhi 
C - Rickettsia rickettsii 
D - Rickettsia conorii 
E - Aucune de ces réponses n’est juste 

2/ La fièvre boutonneuse méditerranéenne: 
A - est transmise par morsure de mammifère 
B - a pour agent étiologique Rickettsia conorii 
C - nécessite un traitement par les bêtalactamines 
D - est diagnostiquée par la mise en évidence du germe sur les hémocultures 
E - est diagnostiquée par la sérologie en immunofluorescence 

3/ Quel(s) élément(s) caractérise(nt) l'éruption de la fièvre boutonneuse méditerranéenne ? 
A - Eruption bulleuse 
B - Evolution descendante 
C - Entraîne une fine desquamation 
D - Eruption maculo-papuleuse 
E - Début derrière les oreilles 

4/ Parmi les antibiotiques suivants, le ou lesquels peuvent être utilisés pour le traitement d'une fièvre boutonneuse méditerranéenne? 
A - Pénicilline G 
B - Gentamicine 
C - Ofloxacine 
D - Tétracycline 
E - Rifampicine 1 e 

Les réponses : 1/ D 2/ BE 3/ CD 4/ CDE


=> 15 PolyQCM en infectiologie sur le infection staphylococciques


1/ Citer le(les) agents responsable(s) de l'impétigo : 
A - Staphylocoque 
B - Streptocoque 
C - Virus Herpès 
D - Hémophilius influenzae 

2/ Les staphylocoques peuvent être la cause : 
A - d'intoxications alimentaires 
B - de septicémies 
C - d'infections urinaires 
D - de pneumopathies aiguës 

3/ Caractère(s) constant(s) chez Staphylococcus aureus : 
A - produit une coagulase 
B - produit une oxydase 
C - produit une catalase 
D - produit une bétalactamase 

4/ Enzyme staphylococcique ayant un intérêt pour le diagnostic de laboratoire de Staphylococcus aureus en pratique courante : 
A - betalactamase 
B - hyaluronidase 
C - fibrinolysine 
D - coagulase 

5/ Parmi les bactéries suivantes, lesquelles sont fréquemment retrouvées dans les infections nosocomiales ? 
a) E. coli 
b) Staphylococcus aureus 
c) Salmonella typhi 
d) Treponema pallidum 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 29 ) 

####SIKI####


6/ Quel est le caractère morphologique des staphylocoques? 
A – Diplocoque Gram positif 
B - Bâtonnet Gram Positif 
C - Cocci en grappe, Gram négatif 
D - Cocci en grappe, Gram positif 

7/ Staphylococcus aureus peut être responsable d' une intoxication alimentaire sévère. Lequel parmi les mécanismes suivants est alors en cause ? 
A - pénicillinase 
B - entérotoxine 
C - leucocidine 
D - haemolysine 

8/ Staphylococcus aureus peut être à l’origine des maladies suivantes : 
A - glomérulonéphrite aiguë 
B - impétigo 
C - rhumatisme articulaire aigu 
D - abcès pulmonaire avec niveau hydro-aréique 
E – syndrome de Lyell 

9/ Parmi les lésions cutanées suivantes, indiquez celle(s) qui contien(nen)t du staphylocoque: 
A. Furoncle 
B. Erythème noueux 
C. Exanthème scarlatin 
D. Panaris 
E. Erythème polymorphe 

10/ Les antibiotiques suivants sont a priori actifs dans le traitement des infections staphylococciques à l'exception d'un seul: lequel? 
A. Oxacilline 
B. Amoxicilline 
D. Pristinamycine 
E. Vancomycine 

11/ Le Syndrome de Ritter-Lyell est due au : 
a- staphylocoque Enterotoxinique 
b- staphylocoque exfoliante 
c- staphylocoque épidermolytique 
d- toutes les réponses sont justes 

12/ Au sujet du Syndrome des enfants ébouillantés (Ex.SSSS): 
a- c'est le syndrome de Ritter-Lyell b- ne touche les adulte que rarement 
c- du à la toxine exfoliante du S. aureus 
d- il s'agit d'une érythrodermie bulleuse, fébrile 

13/ Dans les sepsis à staphylocoque: (la RJ) 
a- la PE est cutanée 
b- la PE est digestive 
c- Il n'existe pas de PE 

14/ Les septicémies à staphylocoque : 
a- ont un point de départ thrombophlébite 
b- les métastases septiques sont rares 
c- En l'absence du TRT l'évolution peut être mortelle 
d- sont due à un BGN 

15/ Les septicémies à staphylocoque: 
a- ont un point de départ cutané en général. 
b- les métastases septiques sont d'apparition rapide. 
c- ne nécessite pas de traitement antibiotique. 
d- sont des sepsis bénigne dans leur évolution.

Les réponses :   1/ AB 2/ ABCD 3/ AC 4/ D 5/ AB 6/ D 7/ B 8/ BDE 9/ AD 10/ B 11/ bc 12/ abcd 13/ a 14/ ac 15/ ab



>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 30 ) 

####SIKI####

=> 30 PolyQCM en infectiologie sur les Infections streptococciques


1/ Parmi les affections suivantes indiquer celles qui sont spécifiques du streptocoque : 
A. Angine rouge 
B. L’érysipèle 
C. L’impétigo 
D. Scarlatine 
E. Toutes les réponses suscitées 

2/ Parmi les caractères suivants indiquer celui ou ceux qui s'appliquent aux Streptocoques: 
A. Ce sont des cocci 
B. Ils sont gram positif 
C. Ils sont aérobies stricts 
D. Ils se présentent en chaînettes 
E. Ils possèdent une oxydose 

3/ Parmi les antigènes streptococciques suivants, quel est celui sur lequel est basée la classification de Lancefield ? 
A. Protéine M 
B. Streptokinase 
C. Polyoside C 
D. Hyaluronidase 
E. Streptolysine "O" 

4/ Les streptocoques hémolytiques du groupe 
A de Lancefield présentent une ou plusieurs de ces propriétés: laquelle ou lesquelles ? 
A. Sont alpha hémolytiques 
B. Produisent des exoenzymes (streptolysines, DNases, streptokinases) 
C. Comportent plusieurs espèces différenciées par leurs caractères biochimiques 
D. Sont responsables de la scarlatine lorsqu'ils produisent une toxine érythrogène 
E. Sont très sensibles aux aminosides 

5/ Parmi les pathologies suivantes dues aux streptocoques, indiquer celles qui ne sont pas suppuratives : 
A. Fasciite nécrosante 
B. Méningites streptococciques 
C. Chorée de Sydenham 
D. Erythème noueux 
E. Erysipèle 

6/ Au cours des streptococcies, quel(s) est(sont) le(s) facteur(s) facilitant(s) l'adhésion ? 
A. L'hyaluronidase. 
B. La toxine érythrogène. 
C. Les streptolysines O et S. 
D. L'antistreptolysine O, ou ASLO. 
E. La streptodornas. 

7/ En cas d'angine streptococcique, il y'a : 
A. Une dysphagie par inflammation amygdalienne. 
B. Des céphalées. 
C. Toujours une éruption cutanée associées. 
D. Une asthénie 
E. Toutes les réponses sont justes. 

8/ Concernant l'angine streptococcique : 
A. Une transmission interhumaine rare. 
B. En rapport avec le streptocoque A et rarement 
C. C. L'atteinte laryngée est fréquente. 
D. Le diagnostic est surtout para-clinique. 
E. La pénicilline ou un macrolide -si allergieconstituent le traitement antibiotique. 

9/ Au sujet de la scarlatine : 
A. C'est une toxi-infection spécifique du streptocoque. 
B. La porte d’entrée est classiquement cutanée. 
C. Il y'a sécrétion une toxine érythrogène. 
D. La toxine est très immunisante. 
E. Elle peut être une maladie grave en raison de l’apparition de complications 

10/ Parmi les signes suivants, indiquez celui ou ceux qui sont caractéristiques de la scarlatine : 
A. L’exanthème épargnant les pommes des mains, les plantes des pieds et la région péribuccale. 
B. Eruption maculopapuleuse avec intervalle de peau saine 
C. Réaction ganglionnaire cervicale 
D. Langue framboisée 
E. Angine érythémateuse 

11/ L'exanthème de la scarlatine est: 
A. Une éruption au niveau de la muqueuse lingual très caractéristique. 
B. Une nappe érythémateuse diffuse sans intervalle de peau saine. 
C. D'évolution en plusieurs poussées. 
D. Une éruption touchant exclusivement le tronc et l'abdomen. 
E. Toutes les réponses sont fausses. 

12/ L'énanthème de la scarlatine se caractérise par: 
A. Une angine rouge vive. 
B. Une évolution cyclique de l'éruption au niveau de la muqueuse linguale. 
C. Une langue d'aspect framboisé au J-11. 
D. Son siège: le thorax, racines des membres, cou et plis des flexions. 
E. Toutes les réponses sont fausses. 

13/ A-propos de l'impétigo: 
A. Il s'agit d'une infection auto-inoculable spécifique du staphylocoque. 
B. C’est une dermo-épidermite contagieuse. 
C. Il survient chez l'adulte en cas d'épidémie. 
D. Fait par des lésions au niveau du visage et des mains de type vésiculo-pustulaire, puis crouteuses. 
E. Toutes ces affirmations sont vraies 

14/ Citer le ou les agents responsables de l'impétigo: 
A. Staphylocoque 
B. Streptocoque 
C. Candida albicans 
D. Virus Herpès 
E. Hémophilius influenzae 

15/ L'impétigo: 
A. Est d'origine bactérienne 
B. A pour lésion élémentaire une bulle superficielle, transitoire, à contenu clair, puis trouble et enfin purulent. 
C. Est une maladie contagieuse 
D. Peut-être à l'origine de glomérulonéphrite 
E. Se traite par antibiotiques et corticoïdes locaux. 

>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 31 ) 

####SIKI####


16/ Le diagnostic d'impétigo est basé sur : 
A. Signes généraux d'infection 
B. Prurit 
C. Pustules cornées palmo plantaires 
D. Adénopathies satellites 
E. Aucun des signes précédents 

17/ L'impétigo est caractérisé par : 
A. Contagiosité 
B. Origine bactérienne 
C. Sa lésion élémentaire est une bulle superficielle 
D. Absence de signes généraux 
E. Possibilité de glomérulonéphrite 

18/ L'impétigo : 
A. Est une maladie contagieuse de l'enfant 
B. Impose l'éviction scolaire 
C. Se manifeste par des lésions croûteuses périorificielles 
D. Est une lésion initialement bulleuse 
E. Peut se compliquer de glomérulonéphrite 

19/ L'impétigo a ces caractères sauf un: 
A. Est de diagnostic essentiellement clinique 
B. Est une dermatose bulleuse infectieuse de l'enfant 
C. Est chez l'adulte une dermatose bulleuse autoimmune
 D. Chez l'adulte, doit faire rechercher une dermatose sous-jacente 
E. Peut prendre un aspect ulcére (ecthyma) 

20/ L'impétigo est : 
A. Contagieux 
B. Une dermatose bulleuse C. Une dermatose laissant des cicatrices 
D. D'origine staphylococcique 
E. D'origine streptococcique 

21/ L’érysipèle streptococcique: 
A. Est une dermo-épidermite localisée. 
B. Est lié au streptocoque du groupe D. 
C. Réalise un placard inflammatoire, rouge violacé, douloureux sans bourrelet périphérique. 
D. Est une éruption qui au niveau de la face touche le nez et les joues en ail de papillon de façon unilatérale. 
E. Est sensible à la pénicillothérapie. 

22/ Une femme de 50 ans a depuis 48 heures une plaque sur le mollet droit, rouge, chaude, douloureuse. Sa température est à 39,6°. Quel est le diagnostic le plus probable? 
A. Phlébite 
B. Erysipèle 
C. Urticaire 
D. Eczéma aigu E. Impétigo 

23/ L'érysipèle: 
A. Est dû à un streptocoque du groupe A 
B. A un début brutal marqué par de la fièvre 
C. Est formé par une plaque rouge vif, chaude et douloureuse 
D. Est bien limité 
E. Est souvent résistant à la Pénicilline 

24/ Le sepsis à streptocoque doit impérativement être associée à une ou plusieurs des affections suivantes : 
A. Un syndrome de Ritter-Lyell. 
B. Un placard érysipeleux. 
C. Un purpura extensif. 
D. Une hypodermite. 
E. Un anthrax. 

25/ Au cours du sepsis à streptocoque, Il y'a : 
A. Une fièvre ou une hypothermie. 
B. Une bradycardie. 
C. Une bradypnée. 
D. Une hyperleucocytose ou une leucopénie. 
E. Un signe évocateur d'une streptococcie. 

26/ La scarlatine : 
A. Est une toxi-infection alimentaire. 
B. Est due à un streptocoque.
C. Est due à un pneumocoque. 
D. Aucune affirmation n'est juste. 
E. Toutes les affirmations sont correctes 

27/ L’érysipèle : 
A. Est une dermo-épidermite. 
B. Est dû au streptocoque. 
C. Risque de récidiver. 
D. Son TRT = corticoïdes. 
E. Toutes les affirmations sont correctes 

28/ La scarlatine : 
A. Est due au streptocoque du groupe A. 
B. Se caractérise par un exanthème et un énanthème. 
C. L’éruption est diffuse avec intervalle de peau saine. 
D. Aucune affirmation n'est juste. 
E. Toutes les affirmations sont correctes 

29/ Au sujet des angines streptococciques : (la RF) 
A. L’évolution est favorable le plus souvent en 3-4 jours, même en l’absence de traitement. 
B. L'antibiothérapie est toujours indiquée de crainte des complications. 
C. Il s'agit d'une angine pseudomembraneuse. 
D. Il s'agit d'une angine érythémateuse. 
E. Il s'agit d'une angine érythémato-pultacée. 

30/ Impétigo : 
A. Réalise des épidémies scolaires. 
B. Impose l'éviction scolaire. 
C. Est infection est auto-inoculable. 
D. Dû au streptocoque uniquement. 
E. Dû au staphylocoque uniquement.


Les réponses : 1/ BD 2/ ABD 3/ C 4/ BD 5/ CD 6/ AE 7/ ABD 8/ BE 9/ ACDE 10/ ACDE 11/ B 12/ AB 13/ BD 14/ AB 15/ ABCD 16/ E 17/ ABCDE 18/ ABCDE 19/ D 20/ ABDE 21/ ADE 22/ B 23/ ABCD 24/ BCD 25/ ABCDE 26/ AB 27/ ABC 28/ AB 29/ D 30/ ABC


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 32 ) 

####SIKI####

=> 15 PolyQCM en infectiologie sur la rougeole


1/ Les manifestations cliniques rencontrées au cours de la rougeole comportent les faits suivants sauf un, lequel ? 
A - Dissociation du pouls et de la température 
B - Conjonctivite avec photophobie 
C - Fièvre régressant 2 à 3 jours après le début de l'éruption 
D - Rougeur ou pétéchies du voile du palais 
E - Coryza et toux 

2/ Concernant la rougeole, il est exact que : 
A - La maladie atteint surtout l'enfant jeune 
B - L'éruption apparait 14 jours après le contage 
C - L'éruption débute à la racine des cheveux, et derrière les oreilles 
D - L'éruption est accompagnée d'un catarrhe oculonasal et trachéal caractéristique 
E - L'éruption est diffuse, homogène, faite d'un érythème 

3/ La rougeole peut se compliquer de : 
A - Otite moyenne de surinfection bactérienne 
B - Laryngite striduleuse 
C - Pneumopathie interstitielle diffuse 
D - Cystite hématurique 
E - Encéphalite 

4/ Parmi les 5 propositions suivantes concernant le signe de Köplick, indiquer celle(s) qui est(sont) exacte(s) : 
A - Est quasi pathognomonique de la rougeole 
B - Apparaît au 2e jour de l'éruption 
C - Persiste jusqu'à la fin de l'exanthème 
D - Se situe à la face interne des joues 
E - Est un semis de petites papules blanc-bleuâtre 

5/ Le vaccin contre la rougeole est : 
A - Un vaccin viral vivant atténué 
B - Indiqué chez la femme enceinte 
C - Capable d'éviter une rougeole après contage 
D - Recommandé à l'âge de 3 mois 
E - Assorti d'un rappel après 1 an 

6/ Un enfant de deux ans a une communication interventriculaire bien tolérée, est-il indiqué de le vacciner dès maintenant contre la rougeole? 
A - Non, car il est trop âgé 
B - Pas maintenant, seulement après l'intervention réparatrice 
C - Oui, car la rougeole risquerait d'être grave chez lui 
D - Non, car le vaccin est contre indiqué en cas de malformation cardiaque 
E - Non, sauf s'il doit séjourner en crèche 

7/ Le vaccin contre la rougeole : 
A - Est un vaccin viral vivant atténué 
B - Est un vaccin obligatoire en Algérie 
C - Est efficace dès l'âge de 3 mois 
D - Peut éviter ou atténuer la rougeole (maladie) quand il est administré dans les 72 heures qui suivent le contact 
E - Toutes les réponses sont justes 

8/ Le traitement curatif d'une rougeole banale non compliquée, survenant chez un enfant de 2 ans, nécessite l'une ou plusieurs des prescriptions suivantes: La ou lesquelles ? 
A - Aspirine 
B - Administration de gentamicine (Gentalline®) 
C - Administration de gamma globulines antimorbilleuses 
D - Hospitalisation en raison du risque d'encéphalite 
E - Toutes les réponses suscitées 

9/ Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) exacte(s) concernant la vaccination antiourlienne ? 
A - Virus vivant atténués 
B - Nécessite une injection de rappel tous les 3 ans 
C - Obligatoire chez l'adolescente séronégative 
D - Est contre-indiquée chez le diabétique 
E - Peut être associée aux vaccins contre la rougeole et la rubéole 

10/ Parmi les propositions suivantes concernant l'exanthème de la rougeole, indiquez celle(s) qui vous paraisse(nt) exacte(s) : 
A - Apparaît 21 jours après le contage
B - Est précédé par un énanthème 
C - Débute au tronc et à la racine des cuisses 
D - Evolue en une seule poussée 
E - Provoque une desquamation importante, bien visible chez le blanc 

11/ La vaccination contre la rougeole : 
A - Est obligatoire en Algérie 
B - Utilise un virus vivant atténué 
C - Peut être associée à la vaccination contre la rubéole 
D - Doit être pratiquée de préférence aprés l'âge de 9 mois 
E - Provoque une réaction fébrile dans 10 à 15 % des cas 

12/ Si le rougeoleux reste fébrile 5 jours après le début de l'éruption, laquelle des attitudes suivantes adoptez-vous? (CS) 
A - expectative, car c'est une évolution normale 
B - mise en route d'une antibiothérapie par voie générale 
C - prescription d'anti-inflammatoires 
D - examen ORL à la recherche d'une otite 
E - demande d'un électroencéphalogramme dans l'hypothèse d'une encéphalite postrougeoleuse 

13/ Il n'est pas exceptionnel qu'à la suite d'une rougeole surviennent des complications pulmonaires. Quelle(s) est (sont) la (les) plus fréquente(s)? 
A - abcès bulleux staphylococciques 
B - tuberculose 
C - aspergillome 
D - asthme 
E - aucune de ces réponses n'est juste 

14/ L'éruption de la rougeole : 
A - Est un érythème 
B - Evolue par poussées successives 
C - Prédomine aux plis de flexion 
D - Est faite d'éléments séparés par des intervalles de peau saine 
E - Est suivie d'une desquamation fine et furfuracée 

15/ L'infection par le virus de la rougeole: 
A - Provoque une éruption vésiculaire 
B - Peut provoquer une encéphalite 
C - Peut répondre à l'acyclovir 
D - Peut être empêché par l'immunoglobuline humaine normale 
E - Peut être évités par la vaccination 


Les réponses :   1/ A 2/ ABCD 3/ ABCE 4/ ADE 5/ AC 6/ C 7/ AB 8/ A 9/ AE 10/ BD 11/ ABCDE 12/ D 13/ AB 14/ ADE 15/ BDE


>>> Pour Continue la lecture & Télécharger ces QCM  passer à la page suivante  ( 33 ) 

####SIKI####

=> Voir Tous Les Cas Cliniques de infectiologie : 


Cas Cliniques de infectiologie


=> Voir Tous Les QROC de infectiologie : 


QROC de infectiologie


=> Télécharger le DIAGEST de infectiologie : 

Télécharger + 13 500 QCM Diagest Internat Test Application PC



Vous Pouvez Téléchrgez tous ces QCM en cliquant sur l'un des deux Lien ci-dessous 

Volume :  1 mb

Format de fichier : PDF
Afficher les Commentaires
73745675015091643

-----------------------------------------
Téléchargement Simple et Rapide