random
Loading...

La Gale : Symptômes, Causes, Diagnostic et Traitements

online universites, public health doctoral, degree in health education, texas online universities, mississippi online college, creative writing phd programs, teaching graduate schools, college degree internet online, universidad online, university distance study, online phd schools, online undergraduate engineering degree, online civil engineering bachelor degree, home study degree, site web medecin, preparation medecine, annales concours paces, classement prepa medecine, fac de medecine, faculté de médecine paris inscription
-----------------------------
Liens de Téléchargement :
Lien 01 >> Veuillez Cliquer ici <<
---------
Cours Résumés de la 6ème année médecine


 Module : Dermatologie





Epidémiologie

q Sarcoptes scabei hominis Q

§  Arthropode du genre acarien strictement anthropophile = à cycle cutané humain complet  
§          Sa survie ds le milieu exterieur est limitée à 2-3 j.  
§  Cycle : La femelle fécondée creuse un tunnel dans la couche cornée (sillon) et y pond ses œufs (env 50). Ces derniers gagnent la surface de l’épiderme où ils se transforment en larves puis en nymphes (vésicules perlées). Une infestation habituelle contiendrait une dizaine de sarcoptes dt plusieurs femelles.
§  L'acarien femelle adulte a une bonne mobilité pour des température de 25 à 30°C ; en dessous de 20°C, il est immobile et meurt rapidement. Au dessus de 50°c il meurt immédiatement.
§  Transmission inter humaine essentiellement par contact direct Q (rapports sexuels MST Q et promiscuité Q). Les contaminations indirectes Q st rares (surtt forme croûteuses généralisés) 
§ Incubation de qq jours à un mois 
§            Facteur favorisant :
§  Bas niveau socioéconomique : promiscuité, hygiène défectueuse, insalubrité
§  Fdr des MST
§  Personnel paramédical en foyer personnes agés, MDR, handicapés § Retard diagnostic en collectivité

Diagnostic clinique

q Diagnostic positif

§  Prurit 
§  Diffus féroce à prédominance nocturne Q voire même insomniant
§  Caractère familial Q ou collectif
§  Topographie anterieure symétrique : face interne des cuisses, la face antérieure des avant-bras et des poignets Q, espaces interdigitaux Q, bords cubitaux des mains, plis axillaires antQ, mamelons et aréoles mammaires,ombilic Q, organes génitaux externes Q, fessesQ, pointes des coudes Q.
§  Respecte habituellement : le haut du dos Q, le visage et le cuir chevelu Q § Il peut persister 1 semaine après la fin du traitement Q
§  Lésions  
§  Non spécifiques de grattage (stries de grattage,papules excoriés, placards lichénifiés) à la topoG cpdt évocatrice
§  Spécifiques de la scabiose => rares o Sillon scabieux pathognomonique Q (trajet des femelles, contient les œufs pondus) 
v Trait fin, sinueux, grisâtre, filiforme de 5 à 15 mm de long terminé par un petit promontoire (« éminence acarienne ») de couleur nacrée où git le parasite.
v Au niveau des poignets face ant, entre les doigts


q Formes cliniques 

§  Eczématisation ou impétiginisation des lésions fréquentes secondaires au grattage.
§  Gale du nourrisson
§  N'épargne pas le visage Q
§  Topographie palmoplantaire : vésicules perlées et sillons surtt, nodules scabieux au niveau des gds plis et langes Q, vésicules ou bulles palmoplantaires Q => atteinte de la plante des pieds est spécifique au nourrisson.
 § + riche en lésions spécifiques que l’adulte
§  Gâle volontiers impétiginisés
§  Examen de la mère fondammental
§  Gale crouteuse généralisée ou Gale norvégienne
§  Très rare, extrémement contagieuse avec infestation par un nbre élevé de sarcopte => y compris le medecin.
§  Sur terrain de déficit neurologique (trisomie 21, Alzheimer) ou immunitaireQ (HIV, hémopathie,..) 
§  Lésions croûteuses et hyperkératosiques prédominant sur les zones de pressions (coudes, genoux, fesses) et les extrémités (paumes, plantes, verge), les ongles st épaissis, le prurit peut être absent.
§  Possible tableau d'érythrodermie squamo-croûteuse pouvant prêter à confusion avec un psoriasis
§  Gale des gens propres
§  Signes spécifiques svt très discrets ; on s'appuiera sur les caractères évocateurs du prurit (familial, exacerbation nocturne, topoG ant) pr mettre en place un ttt d’épreuve.

                      q Examens complémentaires

§  Le diagnostic est clinique mais possible aide par examen au microscope du produit de grattage d’un sillon repérée par test à l’encre de Chine (spécifique) ou d’une vésicule perlée, voire une biopsie cutanée.
§  Le meilleur élément évocateur est un test thérapeutique positif à réaliser au moindre doute. 
§   NFS (hyperEo) et IgE totales (augmentées)  
§         Bilan de MST :
§  TPHA/VDRL
§  Sérologie HIV 1 / 2 
§  Sérologie HBV : Ag HBs, Ac antiHBs et Ac antiHBc
§  Prélèvements bactério systématiques pr gonocoque et chlamydiae (HAA, prélèvements cutanées, pharyngés, génitaux) avec examen direct + Gram confirmé par eamen de certitude : culture sur milieux spéciaux : sang cuit, en atmosphère
                                                                    riche en CO2, avec et sans addition d'ATB)  

q Diagnostic différentiel

§  Pédiculose corporelle (association fréquente)  
§ Eczéma, l'impétigo,... 
§  Gale due à des variantes de sarcoptes d'origine animale (chat, chiens...) qui guérissent spontanément en 48 heures quand cesse le contact et avec l'animal responsable

 q Traitement

§  Moyens thérapeutiques = ttt étiologique scabicide
§  Ascabiol (lotion de Benzoate de benzyle) Q en lotion    => toxicité neurologique (convulsion)                                       Autres produits possibles DDT Q (Benzochloryl®) et Lindane Q (Elenol)
§  Aphtiria (Hexachlorocyclohexane) en poudre         => toxicité neuro, hépatique et hémato  

§  Indications
§  Ttt ambulatoire
§  Ttt local, simultanée pr toutes les personnes vivant au contact d’un « scabieux » Q
§  J1 : Douche + savonnage + 2 applications d’Ascabiol® à 15 minutes d’intervalle : du cou aux pieds y compris mains fesses organes génitaux et ongles ; garder le produit en place sans se laver pendant 24 h. Q 
§ J2 : 3ième application à 24 h sans savonage 
§ J3 : Douche à 14 h 
§  Lavage de l’ensemble du linge/literie concommitent : tout ce qui peut bouillir (> 50°C) doit bouillir ; le reste est sous-poudré par Aphtiria® Q sous emballage hermétique pdt 48 h
§  Désinfection des locaux d’habitations est inutile
§  Pour les enfant, le contact avec la solution antigale ne doit pas dépasser 12 heures (risques toxicité; convulsion). 
§  SURVEILLANCE
§  Mesures associés :
§  Eviter le grattage = couper les ongles
§  Eviter la surinfection : savon antiseptique
§  Eviter le prurit par mesures locales : émollients, savon surgras et générales : antiH1 Q 
§ Traitement antiMST associé 
§ En cas de persitance du prurit
§  Sans intervalle libre après ttt : prurit peut persister 1 sem après le début du ttt et/ou eczéma de contact ou dermite irritative au ttt agressif Q: dermocorticoide (Betneval) + émollient.
§  Après un intervalle libre : rechute Q ou réinfectation Q => nveau traitement
§  Possible composante psychogène : acarophobie Q

§  En cas de Gale crouteuse : ttt + prolongé en hospitalisation précédé d’un kératolytique (vaseline salicylée). Ttt par antihelminthiase (Ivermectine sans AMM pr gâle) accélère la guérison mais risque de torsade de pointe. 
منظمة الصحة العالمية, التغذية, اعلانات وزارة الصحة, حمية, كلية طب نفسي, الدراسة في اوروبا, formation a distance de secretaire medicale, formation de psychomotricien par correspondance, الضمان الصحي ,prepa privé medecine, cours prepa medecine, cours préparatoire médecine, hopitaux de paris paiement en ligne, complémentaire santé, assurance complémentaire santé, surcomplémentaire santé, assurance complementaire sante, mutuel sante, devis complementaire sante, mutuelle entreprise, soumission assurance, assurance santé internationale, assurance santé, assurance maladie paiement, assurance maladie pro
dddddddd
Si vous aimez ces informations apprendre, partager, tant qu'y a de l'échange, y'a de l'espoirBonne réussite
en cas d'un lien mort, Commenter le sujet en dessous pour vous aider
Previous
Next Post »